Critique de 100 Feet

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 1.7/5 (3 votes cast)

 

100 Feet

D’Eric Red

Avec Famke Janssen, Michael Pare et Ed Westwick

Etats-Unis/Hongrie – 2008 – 1h36

Rating: ★☆☆☆☆

Après avoir tué son mari qui la battait, Marnie Watson purge la fin de sa peine à son domicile, portant à sa cheville un bracelet électronique. Malheureusement pour elle, le fantôme de son époux hante les lieux et il n’est pas content du tout.

L’idée initiale de 100 Feet est plutôt bien vue, offrant un point de départ solide pour renouveler le thème de la maison hantée. On ne pouvait en attendre moins puisqu’elle émane de son réalisateur Eric Red, scénariste de deux films cultes des années 80. En effet, on lui doit l’auto-stoppeur psychopathe de Hitcher ainsi que la bande de vampires fous furieux d’Aux Frontières de l’Aube.

Si les premières minutes du film sont plutôt soignées pour planter la condition de son héroïne, à la fois victime et bourreau, l’irruption du surnaturel nous fait malheureusement déchanter. Car 100 Feet ne fait pas peur, ce qui est ballot pour un film de maison hantée. Si on se surprend à frissonner quelques secondes, le temps d’une obligatoire descente à la cave, la révélation trop précoce du visage du fantôme (guère terrifiant au passage) nuit autant à l’impact des scènes de terreur qui suivront qu’à l’évolution psychologique de son personnage féminin (perdant ainsi toute ambiguïté).

Sans compter qu’Eric Red surcharge son méchant fantôme (on apprend, qu’en plus d’être un mari violent, il était un flic ripoux), le plaçant dans la droite lignée des vilains indestructibles des films eighties évoqués plus haut sauf que le décor ne s’y prête pas du tout. Et puis, on ne voit pas pourquoi un esprit capable de démonter en trente secondes le jeune épicier venu baiser sa femme prendrait autant de temps pour se venger de sa meurtrière (sinon il n’y aurait pas eu de film, me diriez vous).

Avec son final expéditif (un cadavre crève le plafond dans une scène à faire hurler de rire Hitchcock depuis sa tombe puis le fantôme s’en prend sans aucune raison à son ancien co-équipier avant de tout faire exploser), 100 Feet rate sa cible de plus de 30 mètres, passant de la bonne idée au fiasco total. A côté, Paranormal Activity ressemble à un chef-d’œuvre de concision. C’est dire l’étendue des dégâts…

The Vug

Acheter le DVD sur Amazon:


Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

Ca peut également vous intéresser:

About The Vug

Utilisant que très rarement sa soucoupe volante en raison de son mal des transports, The Vug passe ses journées devant la télévision en se gavant de nicotine (l’unique aliment terrien qu’il peut supporter). En attente d’une régularisation de sa situation (ses papiers d’identité n’étant pas reconnus par l’administration), il descend régulièrement au bistrot en bas de chez lui, toujours accueilli par le patron d’un affectueux « Et un p’tit blanc pour le p’tit gris ! ».