Une Année 2015 (en dessin) par HollyShit

 
 
 
 
L’ami HollyShit dessine l’actualité en la traitant par le prisme du cinéma! Il nous offre pour fêter cette fin d’année une rétrospective de ses dessins, mois par mois, pour retracer une année forte en émotions…

 
 
 

01 - JANVIER

Alors qu’on se souviendra tous de ce qu’on faisait le 7 janvier 2015, Xavier Beauvois, lui, se rappellera que ce jour là, il sortait son nouveau film au plus mauvais des moments. Après des Hommes et des Dieux auréolés de succès, une bien ironique Rançon de la gloire

 
 
 
02 - FEVRIER

Marjane Satrapi  remporte le prix du public à Gérardmer dans la joie et la bonne humeur avec The Voices. Ryan Reynolds, en mode Ben Affleck, se débat comme un beau diable pour redresser une côte de popularité digne de Jar Jar Binks !

 
 
 
03 - MARS

En 2016, j’arrête les jeux de mots pourris sur des films que j’ai même pas vus !

 
 
 

04 - AVRIL

Pour la cinquième année, c’est  la reprise de Game of Thrones avec une saison en demi-teinte. Même la question autour de ce qu’il y a sous la jupe du colosse de pierre ne trouvera pas de réponse ! Winter is boring ? Quoiqu’il en soit, on attend quand même la sixième saison avec impatience.

 
 
 

05 - MAI

LE film de l’année sort dans le fracas et la poussière et met tout le monde d’accord (sauf peut-être ceux qui lui reproche son absence de scénario, et pour cause, le film a été storyboardé directement, après, encore faut-il savoir se servir de ses yeux…). Comme quoi, au-delà des questions de reboot/remake/suite/prequel qui animent grandement les actuels débats cinéphiliques, George Miller nous répond simplement que le principal, c’est juste un putain de bon film !

 
 
 

06 - JUIN

Triste disparition d’une authentique légende, Christopher Lee, polyglotte aux milles vies, aura marqué de son charisme magnétique l’Histoire du cinéma.

 
 
 

07 - JUILLET

Again… and again… and again…

 
 
 

08 - AOUT

Imbroglio ridicule autour d’un système de classification archaïque qui finit par conduire au retrait des écrans du film le plus soft de Noé. Faites l’amour !

 
 
 
09 - SEPTEMBRE

Le 26 septembre 1975 sortait sur les écrans américains (il était déjà sorti en août en Angleterre) le cultissime Rocky Horror Picture Show. 40ans après le message libertaire et hédoniste de notre cher Francky, y’a malheureusement toujours une vieille Morano pour lâcher les freins de sa connerie.

 
 
 
10 - OCTOBRE

The Walk, le spectacle vertigineux de Zemeckis, sort dans une relative indifférence tandis que l’on célèbre en grande pompe l’arrivée de Marty en 2015. Comme le public peut être ingrat…

 
 
 

11 - NOVEMBRE

On termine l’année comme on l’avait commencé… Le mois de novembre, c’est quand même mieux quand il se passe rien ! Et si, tel un nain dans une partouze, Jason devra redresser la barre très haut dans sa prochaine suite/remake/reboot, j’ai également une petite pensée pour les gars de la française des jeux qui vont bien galérer pour la prochaine campagne publicitaire de la méga cagnotte du vendredi 13 !

 
 
 

12 - DECEMBRE

C’est la fin de l’année, l’occasion de faire un petit bilan. Pourquoi pas reprendre un dessin par mois par exemple ? Tiens, je pourrais même publier ça sur Celluloïdz ! Faudra que j’écrive des petits commentaires en plus… Je me demande bien ce que je vais dire… Je vais déjà essayer d’éviter de terminer sur le vieux « Vivement 2016 ! ». Merde, raté !

 

 

HollyShit

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About HollyShit

C’est un endroit extraordinaire dont le nom s’affiche fièrement à front de colline (le « O » est à Alice Cooper et le « Y » à Hugh Hefner !) : cité des anges où tout le monde a un sexe, Mecque où les juifs sont bienvenus, usine à rêve désormais spécialisée dans le recyclage … Les étoiles tapissent ses trottoirs à défaut de pouvoir percer les nuages de pollution. Sous son soleil paradisiaque, la neige y tombe pourtant toute l’année, importée directement de Colombie. Là-bas, les nourrissons tètent du lait au silicone et les mexicains rêvent d’avoir des guatémaltèques pour récurer leurs toilettes. Ce pays sera ici représenté par un émissaire qui n’y a jamais foutu un pied et qui signe « Clém’ » à la pointe du stylet de sa palette graphique.

No Comments

Start the ball rolling by posting a comment on this article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Humain ou robot? * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.