Les plus belles affiches de films de 2014

 

.

.

A J – 15 de la fin d’année, et donc de la publication du top 10 2014 de l’équipe, c’est toujours un peu l’heure des bilans.  2014 aura été une belle année, riche en surprises et en belles émotions cinématographiques. Cela aura également été un bien beau cru en matière d’affiches et d’identités visuelles. Petit tour d’horizons des plus belles affiches de l’année.

 .

.

Under The Skin de Jonathan Glazer

under-the-skin

L’expérience sensorielle de Jonathan Glazer n’est pas seulement une des claques visuelles les plus intenses de l’année, il a marqué également les esprits avec cette superbe affiche signée du graphiste Neil Kellerhouse.

 

.

.

.

.

.

.

L’Etrange couleur des larmes de ton corps de Hélène Cattet et Bruno Forzani

Etrange couleur des larmes de ton corps

Le duo  spécialiste du méta-giallo Cattet / Forzani revient en force avec son second long métrage joliment nommé « L’Etrange couleur des larmes de ton corps« , meta-giallo à l’inspiration Art Nouveau, que l’on retrouve tout naturellement dans cette affiche inspirée par le travail d’Alfons Mucha.

 

.

.

.

.

Interstellar de Christopher Nolan

INTERSTELLAR

Le nouveau film de Christopher Nolan a eu droit à une multitudes d’affiches différentes jusqu’à sa sortie, durant cette année presque et demi de promo.  Mais celle-ci, de mémoire la première dévoilée, dégage un lyrisme et résume à elle seule bien plus les thématiques abordées par le film que celles qui suivront.

 

.

.

.

.

.

.

Gone Girl de David Fincher
gone-girl Là encore, ce n’est pas l’affiche définitive pour le film, mais l’une des premières dévoilées, une affiche teaser en somme. Seulement, bien  que moins mélo prout prout que la définitive, ce visuel ne prend vraiment tout son sens ironique qu’une fois le film vu..

 

.

.

.

.

.

.

 

Enemy de Denis Villeneuve

EnemyImpressionnante visuellement, cette affiche d’Enemy de Denis Villeneuve n’a pas été conservée pour la définitive, probablement par peur que l’aspect film zarb ne soit pas trop mis en avant..

 

.

.

.

.

.

.

 

Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch

Only Lovers Left AliveA l’image du film dans son ensemble, l’affiche d’Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch est esthétiquement parfaite. Le traitement des couleurs et de la lumière, du positionnement des corps et de l’attachement des âmes: tout dans son ensemble transpire l’essence même du film.

 

.

.

.

.

 

The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson

grand_budapest_hotelFabuleuse fresque d’aventure, le film de Wes Anderson a bénéficié d’une affiche avec les persos en mode Cluedo. Mais également de cette sublime représentation de l’hotel en question, synthétisant à elle seule la singularité de l’univers fantasque du réalisateur et son amour pour le côté « décor en carton pâte ».

 

.

.

.

.

.

.

Et à venir en 2015….

Certaines perles iconographiques font flamboyer des  films qui ne sont pas encore sortis chez nous. Qu’importe, les affiches, elles, sont déjà admirables.

The Duke of Burgundy de Peter Strickland

duke-burgundy-main

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

Inherent Vice de Paul Thomas Anderson

inherent-vice

 

.

.

.

.

.

.

.

.

 

Birdman d’Alejandro González Iñárritu

birdman

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Lullaby Firefly

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Lullaby Firefly

Créature assemblée par les mains expertes d’un obscur savant fou d’origine bavaroise à l’accent tranchant comme un scalpel, Lullaby Firefly profite chaque année de la nuit d’Halloween pour s’illustrer dans quelques macabres méfaits, comme le vol de sucettes et le racket d’oursons en gélatine. Oubliant souvent sa tête dans le frigo, rempli de restes de villageois qu’elle affectionne particulièrement, elle se rend régulièrement dans la clinique du Docteur Satan pour un petit rafistolage express, secret de son éternelle jeunesse.