Critique de The Door – La Porte du Passé

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 4.5/5 (4 votes cast)

 

Die Tür

D’Anno Saul

Avec Mads Mikkelsen, Jessica Schwarz et Valeria Eisenbart

Danemark/Allemagne – 2009 – 1h43

Rating: ★★★★★

Alors qu’il est occupé à culbuter sa voisine, David, artiste de renom, laisse sa petite fille de sept ans jouer seule dans le jardin. Mais la gamine tombe dans la piscine familiale et se noie. Inconsolable et rongé par la culpabilité, David perd tout et devient une épave. Mais, lorsque cinq ans plus tard, il découvre un mystérieux tunnel qui le ramène dans le passé, David saisit l’occasion pour sauver sa fille et rectifier toutes ses erreurs passées. Seule ombre au tableau: il doit se débarrasser de son ancien lui-même.

Grand Prix du festival du film fantastique de Gérardmer 2010, The Door est enfin visible dans nos contrées en passant directement par la case DTV. C’est donc par le petit écran que l’on pourra découvrir ce bijou qui prend le pari de rénover le thème du voyage dans le temps sans œuvrer dans le genre de la science-fiction. D’explication rationnelle, il n’y en a  point pour ce quatrième film d’Anno Saul, cinéaste allemand issu de la télévision, qui préfère déployer lentement toute la mécanique implacable de l’idée initiale de son scénario aussi ingénieux que vertigineux.

Interprété par le Danois Mads Mikkelsen (Valhalla Rising, Le Choc des Titans, Casino Royale), David est d’emblée présenté comme un sale type qui va profondément murir suite à la seconde chance qui lui ait donnée de rétablir le cours de son existence vers des voies plus heureuses. Sauf que sa rédemption nécessite le meurtre de son ancien lui-même, qu’il enterre en panique dans le jardin. Au poids d’une culpabilité toute hitchcockienne, David va devoir faire le ménage dans sa vie et mettre en confiance son entourage qui se doute bien que quelque chose ne tourne pas rond. Sans compter qu’il n’est visiblement pas le seul à avoir découvert le portail magique qui permet de remonter le temps.

S’il souffre de premières minutes téléfilmesques qui ne donnent pas trop envie (qu’est-ce qu’ils ont les Allemands à coller de la techno pourrie sur leur bande-son ?), The Door amène progressivement son spectateur dans une histoire qui se complexifie par paliers successifs grâce à des revirements de situation savamment disposés. Le final est complètement fou et ironique, proche de l’esprit des récits de l’écrivain fantastique Richard Matheson, à rendre vert de jalousie M. Night Shyamalan, influence revendiquée par le réalisateur.

N’attendez pas qu’Hollywood s’empare du sujet (remember Morse) ou que Mads Mikkelsen ne devienne le prochain Viggo Mortensen pour passer cette Porte du Passé, la première grosse baffe de 2011.

The Vug

Acheter le DVD sur Amazon:

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About The Vug

Utilisant que très rarement sa soucoupe volante en raison de son mal des transports, The Vug passe ses journées devant la télévision en se gavant de nicotine (l’unique aliment terrien qu’il peut supporter). En attente d’une régularisation de sa situation (ses papiers d’identité n’étant pas reconnus par l’administration), il descend régulièrement au bistrot en bas de chez lui, toujours accueilli par le patron d’un affectueux « Et un p’tit blanc pour le p’tit gris ! ».