Critique Le Royaume de Ga’hoole – La Légende des Gardiens

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 3.0/5 (2 votes cast)

 

Legend of the Guardians – The Owls of Ga’hoole

De Zack Snyder

Avec les voix de Jim Sturgess, Helen Mirren et Geoffrey Rush

Australie/Etats-Unis – 2010 – 1h39

Rating: ★★★☆☆

Dans le royaume de Tyto, Soren, une jeune chouette qui ne sait pas encore voler, se fait kidnapper avec son frère par des hiboux. Retenu dans la pension de Saint Aegolius où le maléfique Bec de Fer y prépare une armée puissante, Soren va devoir s’échapper afin de contacter les mythiques Gardiens du Grand Arbre de Ga’hoole.

Adapté de la série de livres pour enfants de Kathryn Lasky, Le Royaume de Ga’hoole fait office de trêve dans la filmographie sanglante de Zack Snyder. En effet, en attendant la sortie de Sucker Punch, le réalisateur de 300 baisse d’un cran dans la violence graphique avec cet étonnant film d’heroic fantasy en animation 3D qui a pour héros des chouettes et des hiboux. S’adressant en priorité aux enfants (Snyder l’ayant fait pour les siens), Ga’hoole offre donc son lot de personnages mimis et de décors féériques (magnifique travail sur la forêt) sans pour autant sombrer dans l’infantilisme primaire.

Le sujet, bateau s’il en est, étant une confrontation entre les forces du Bien et du Mal (pour une fois, l’humain n’y est pour rien), le film regorge de scènes aériennes épiques où les oiseaux nocturnes, arborant de magnifiques casques de combat, se volent dans les plumes avec violence et conviction dans le plus pur style Snyder (plans de combat sans coupe et ralentis dans l’action pour isoler un mouvement précis). Pari risqué mais réussi, Le Royaume de Ga’hoole se présente donc comme le parfait spectacle familial des vacances d’automne.

The Vug

Acheter le DVD sur Amazon:

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

Ca peut également vous intéresser:

Critique de Tomie Unlimited
Le grain de folie de Noboru Iguchi
Critique de Dragons 2
Humain/animal: qui apprivoise qui? Qui dompte qui?
Critique : Justice League" style=" background: transparent url(http://www.celluloidz.com/./wp-content/uploads/2018/01/justice-league-bandeau-150x84.png) no-repeat scroll 0% 0%; width: 150px; height: 150px; ">
Critique : Justice League
Authentique néant créatif ou bien censure qui tait son nom ?

About The Vug

Utilisant que très rarement sa soucoupe volante en raison de son mal des transports, The Vug passe ses journées devant la télévision en se gavant de nicotine (l’unique aliment terrien qu’il peut supporter). En attente d’une régularisation de sa situation (ses papiers d’identité n’étant pas reconnus par l’administration), il descend régulièrement au bistrot en bas de chez lui, toujours accueilli par le patron d’un affectueux « Et un p’tit blanc pour le p’tit gris ! ».