Critique: La rage au ventre

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 4.8/5 (4 votes cast)

 

Southpaw

D’Antoine Fuqua

Avec Jake Gyllenhaal, Rachel McAdams, Forest Whitaker,Naomie Harris

Etats-Unis – 2015 – 2h04

Rating: ★★★★☆

la-rage-au-ventre-southpaw-2

Billy Hope est un boxeur professionnel qui vient d’être sacré champion du monde mi-lourd. Et malgré qu’il soit un gros cogneur, il n’a quasiment pas de défense et encaisse beaucoup de coups, tout en enchaînement les matchs. Cela joue sur ses nerfs et en fait quelqu’un de soupe-au-lait, colérique, violent et autodestructeur…

Antoine Fuqua ne réalise pas un énième film sur la boxe, un des sports les plus cinégéniques et télégéniques (il y a peu de temps s’est déroulé le faux « combat du siècle » Pacquiao-Mayweather qui a rapporté 500 millions de dollars) qui soit. Il en fait un conte d’initiation, le passage à l’âge adulte (la figure de la mère au-delà de la femme…) à travers trois axes, il me semble, du prisme de la boxe. Le premier serait en clin d’œil au surnom « noble art ». La boxe passe d’abord par le visage de l’anti-héros Billy (sa fille comptant ses blessures…), un visage souffrant qui peut sourire mais balance insanités sur insanités. De là on filme une tragédie, bien qu’il gagne, le visage et le corps restent crispés, figés par moments, l’air vague (effets du point de vue à la première personne, dans les combats comme dans la vie quotidienne). En effet filmer les corps inertes, tombants ou sous substances, participent au récit corporel qu’est la boxe (les plus grandes séquelles avec le football américain), l’acteur Jake Gyllenhaal s’est d’ailleurs très engagé physiquement et a pris quelques bons coups.

Le second axe serait la boxe comme science, dans la tête. On en fait référence au jeu d’échecs (tout comme le film Fighter David O. Russell), c’est la rencontre avec Tick Wills (joué par Forest Whitaker, toujours en grande forme, lui aussi marqué au visage…). C’est toute une nouvelle façon de boxer, il y a d’ailleurs une excellente séquence de la corde au milieu du ring pour apprendre à se déplacer, reproduit à la perfection par l’acteur lors des séquences de match. Et même les séquences d’entraînements plus classiques (medecines ball, masque de respiration, punching ball et roue de camion) n’agacent pas. Pour compléter le dernier axe serait la boxe comme social. En effet, il est distillé une condition prolétaire, car le protagoniste principal la retrouve. Il doit retrouver un travail, il nettoie la salle de boxe où il s’entraîne, sa fille est confié aux services sociaux. À côté de cela, il voit des enfants délaissés (Hoppy) et des mères en manque.

la-rage-au-ventre-southpaw-3

De l’impression que ce conte d’apprentissage exprime un passage à l’âge adulte, soulignons que Billy ne devient pas un homme, il devient un père.

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

Ca peut également vous intéresser:

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…