Chasseurs de Trolls fait des petits

 

 

Il y a peu, je vous faisais part de mon petit coup de coeur pour Chasseurs de Trolls (ou Trollhunters pour les anglophones), la série jeunesse de Guillermo Del Toro. Je ne pouvais donc faire l’impasse sur une récente annonce pas forcément très relayée, l’attention pour les séries Netflix étant davantage portée sur l’excellente Mindhunter, sur Stranger Things ou, pour d’autres raisons, House of Cards… Tandis qu’au cinéma, le Dark Universe d’Universal semble voler en éclat et que Warner accouche de son Justice League au terme d’une interminable et douloureuse gestation, Dreamworks lance à son tour un univers étendu autour de Chasseurs de Trolls : Tales of Arcadia.

 

L’annonce aurait de quoi faire peur si l’ensemble n’était pas chapeauté par le bon Guillermo qui supervisera donc deux nouvelles séries, toujours situées dans la ville d’Arcadia, qui présenteront des dimensions secrètes inédites. La première, 3 Below, prévue pour 2018, s’intéressera à deux ados aliens traqués par un dictateur intergalactique et contraints de vivre incognito sur terre tandis que Wizards conclura la saga en 2019 en portant (pour les non-anglophones) directement sur la magie qui lie ses univers. Guillermo Del Toro explose donc le champ des possibles d’un Chasseurs de Trolls à la mythologie déjà bien solide et ça, c’est forcément plus que bienvenu aux vues du savoir faire du bonhomme.

 

Et pour la saison 2 de Chasseurs de Trolls, qui devrait nous en apprendre davantage sur ces prochaines séries interconnectées, elle débute et, Netflix oblige, se termine le 13 décembre prochain. De quoi gâter les gamins avant noël et, pour les parents, s’armer de patience avant The Shape of Water, qui ne sortira que le 21 février en France sous le titre La Forme de l’eau (ah les non-anglophones…).

 

 

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

Ca peut également vous intéresser:

About HollyShit

C’est un endroit extraordinaire dont le nom s’affiche fièrement à front de colline (le « O » est à Alice Cooper et le « Y » à Hugh Hefner !) : cité des anges où tout le monde a un sexe, Mecque où les juifs sont bienvenus, usine à rêve désormais spécialisée dans le recyclage … Les étoiles tapissent ses trottoirs à défaut de pouvoir percer les nuages de pollution. Sous son soleil paradisiaque, la neige y tombe pourtant toute l’année, importée directement de Colombie. Là-bas, les nourrissons tètent du lait au silicone et les mexicains rêvent d’avoir des guatémaltèques pour récurer leurs toilettes. Ce pays sera ici représenté par un émissaire qui n’y a jamais foutu un pied et qui signe « Clém’ » à la pointe du stylet de sa palette graphique.