Ca sort cette semaine (ou presque) au ciné et en DVD #7

 
 

NEWS 2017 7

 

De la romance folk historique, du génie passé à la loupe, de la guéguerre vampires / loups garou franchisée, du thriller hypocondriaque, du home invasion inversé, de la balade bab’s et une pépite made in France passée quasi-inaperçue.

 
 

 

Jeff Nichols, wonder boy du ciné inde américain devenu pape du film folk en 4 métrages absolument parfaits (Shotgun stories, Take Shelter; Mud, Midnight Special), où il aime mettre en scène des personnages tourmentés par leur condition sociale, la difficulté de vivre sans moyen, la pression permanente qu’impose une société qui marginalise.
Avec Loving, le cinéaste demeure en terre connue, s’attaquant à l’histoire vraie d’un couple mixte ayant du plaider auprès de la Cour Suprême des US pour légitimer leur mariage, ce qui eut pour conséquence de rendre légal les mariages mixtes. Un couple de gens simple confrontés à une réalité absurde, luttant pour leur bon droit face à un système qui les nie, du Nichols dans toute sa splendeur. Une belle perle repartie bredouille de Cannes, malgré les prestations fabuleuses de Joël Egerton et Ruth Negga.

 

 

L’un des plus énigmatiques génies du cinéma disséqué dans un documentaire qui explore la complexité de son oeuvre monumentale, on ne peut qu’attendre ça de pied ferme! Jon Nguyen, déjà réalisateur d’un doc sobrement intitulé Lynch, dans lequel il le suivait pendant la préparation d’Inland Empire, remet le couvert avec Art of Life, mélange d’archives, de captation du quotidien, d’extraits de films, des peintures et d’entretiens du cinéaste. En résulte un film forcément lynchien, et rien que pour la beauté de l’exercice, on a envie d’y jeter un coup d’oeil.

 

 

Énième épisode d’une saga (comme Résident Evil) qui ne passionne probablement que ces fans… Déso pas déso mais perso, j’en suis pas.. #TeamBlade

 

 

A cure for life signe le grand come back de Gore Verbinski à l’horreur. Celui qui avait porté Ringu sur les écrans américains et réalisé probablement un des remakes de J-Horror les plus respectables revient à ses premiers amours avec ce thriller horror où Dan Dehaan se retrouve coincé dans un étrange institut pour soigner un soi disant mal dont il serait porteur. Un pitch prometteur pour un retour que l’on espère pas trop rouillé.

 

 

Côté DVD /Br-thèque

 

Le petite sensation horrifique Don’t Breathe débarque en dvd, home invasion inversé signé Fede Alvarez, à qui l’on doit le remake d’Evil Dead. L’occasion de découvrir une bobine fort sympa pour une soirée frayeurs avec popcorn.

 
 

De même, Captain Fantastic, le Into The Wild de Viggo Mortensen sort en galette cette semaine et il avait fort bien plu à notre Hamburger Pimp!

 

 

Mais la vraie pépite à découvrir en DVD, c’est Mercenaire de Sacha Wolff, belle découverte du dernier festival de Cannes, malheureux perdant de la Caméra d’Or face à l’injustement surcoté Divines qui lui a bien fait de l’ombre. Ce premier film suit Soane, jeune prodige du rugby laissant derrière lui son père et ses traditions en quittant Wallis pour la métropole et l’espoir de faire carrière dans un club pro.

Fort dans son message sur l’intégration et la vision des Dom Tom dans la société française, ainsi que les dérives du sport, du recrutement sauvage au dopage, Mercenaire mérite vraiment le coup d’oeil, avec un nouveau nom à suivre dans le paysage cinématographique français: Sacha Wolff

 
 

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

Ca peut également vous intéresser:

About Lullaby Firefly

Créature assemblée par les mains expertes d’un obscur savant fou d’origine bavaroise à l’accent tranchant comme un scalpel, Lullaby Firefly profite chaque année de la nuit d’Halloween pour s’illustrer dans quelques macabres méfaits, comme le vol de sucettes et le racket d’oursons en gélatine. Oubliant souvent sa tête dans le frigo, rempli de restes de villageois qu’elle affectionne particulièrement, elle se rend régulièrement dans la clinique du Docteur Satan pour un petit rafistolage express, secret de son éternelle jeunesse.