Critique: Aux frontières de l’aube

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 4.0/5 (1 vote cast)

Near Dark

de Kathryn Bigelow

avec Adrian Pasdar, Jenny Wright, Lance Henriksen, Bill Paxton, Jenette Goldstein

Etats-Unis – 1987 – 1h40

Rating: ★★★★★

bill-paxton -NEAR DARK
Un fermier de l’Oklahoma, Caleb, rencontre une nuit une étrange jeune femme du nom de Mae. Mordu, ce dernier est intégré à un groupe de créatures nocturnes s’abreuvant de sang pour seule nourriture, mais refuse sa condition.

La figure du vampire est assez fascinante car depuis Richard Matheson elle mélange le mythe et la science, prenant le parti d’expliquer ses fondements du point de vue de l’épidémie. Blade 2 et The Strain de Guillermo Del Torro en sont de bons exemples, quand Near Dark n’utilise jamais le terme « Vampire », préférant y voir une maladie qui condamne à la solitude.

Kathryn Bigelow, bien avant le multi-oscarisé Heartlocker, a eu la riche idée de recruter une partie du casting de Aliens dont Lance Henriksen, Jenette Goldstein et le regretté Bill Paxton. On y trouve aussi dans le rôle principal un tout jeune Adrian Pasdar, qui n’a malheureusement pas eu une carrière bien folichonne mais qui est vraiment un excellent acteur.

 

 

Souhaitant au départ un western (dont on retrouve quand pas mal d’éléments), la réalisatrice et son co-scénariste Eric Red ont finalement pris le chemin du film d’horreur, plus rentable à l’époque. Et si quelques scènes emprunte effectivement au genre, le film est davantage fait de romantisme, prônant une mise en scène silencieuse qui ne révèle rien ou presque. Et si comme dit plus haut il n’est jamais fait mention de vampires, il en va de même pour les personnages dont les origines ne sont jamais mentionnées. Avec force détails, on devinera que Diamonback est sûrement une ancienne prostituée et Jesse un soldat, mais tout le film se base sur des non-dits.

D’une ambiance crépusculaire est électrique portée par la très belle musique de Tangerine Dream, Near Dark nous rappelle que les vampires ce n’est pas Twilight. Et on attend de pied ferme le nouveau Nosferatu que va réaliser Robert Eggers (le formidable The Witch), histoire de réhabiliter une nouvelle fois ces créatures.

Enfin un petit mot sur Bill Paxton qui nous à quitté il y a quelques jours. Que ce soit en Marine dans Aliens, en Cowboy dans Near Dark ou en papa tuant des démons dans Emprise, ce type avait vraiment quelque chose d’exceptionnel. R.I.P Hudson !

 

 

 

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Evilhost

Venu du futur pour empêcher Argento de devenir aussi mauvais qu’Uwe Boll, j’ai malheureusement échoué dans ma mission. Ainsi donc, je suis bloqué dans cette réalité alternative ou Spielberg est considéré comme un génie, condamné par les dieux du bis à mater en boucle et pour l’éternité la filmo de Jean Luc Godard.