PIFFF 2016: la programmation

pifff2016

 

Sixième année que le PIFFF régale les amateurs de fantastique de la capitale en proposant une programmation forte de films inédits, de grosses attentes comblées et de séances cultes permettant de redécouvrir sur grand écran la fine fleur du genre.

Cette année ne déroge pas à la règle puisque le festival, qui se tiendra du 6 au 11 décembre au Max Linder, promet déjà son lot de gros kiffs cinéphiliques, avec notamment les très attendus The Mermaid de Stephen Chow qui buzz depuis des mois sur le net, 31 de Rob Zombie, présentés hors compétition ou encore Opéra d’Argento, en présence de ce dernier.

the-mermaid

 

Côté inédit, le festival propose en compétition de belles promesses comme The Unseen de Geoff Redknap, qui suit un homme en train de devenir invisble, Realive de Mateo Gil (coscenariste de Tesis et Ouvre les Yeux d’Amenabar), qui a remporté à la fois le Grand Prix du jury et Prix du public aux dernières Utopiales, et s’intéresse à la cryogénisation en imaginant le réveil d’un malade 60 ans plus tard. Les mêmes Utopiales ont également récompensé Sam Was Here de Christophe Deroo (mention spéciale du jury) qui viendra présenter son film également en compétition au PIFFF, dans lequel un homme en panne d’essence dans le désert sombre dans la paranoia.

La compétition proposera également I am not a serial killer de Billy O’Brien avec Christopher Lloyd, où un lycéen le soupçonne d’être le tueur en série qui terrorise la région, mais aussi Prevenge d’Alice Lowe, (remarquable co-scenariste et actrice principale du génial Touristes de Ben Wheatley), sorte d’Hobo with a Shotgun avec une femme enceinte, guidée par son foetus, ou encore le fameux Grave de Julia Ducournau, qui viendra à la rencontre du public.

 

prevenge

 

Niveau Hors compèt’, outre le film d’ouverture, The Autopsie of Jane Doe d’André Ovredal ( Troll Hunter) et celui de clôture, Safe Neighborhood, le PIFFF nous régalera donc avec la projection de The Mermaid, mais également d”un doc sur David Lynch, The Art of Life, le hongkongais Keeper of Darkness, mélange de fantastique, d’action et de comédie, dans la verve de Rigor Mortis, ou encore le coréen The Priests, où deux prêtres doivent exorciser d’un violeur qu’ils pensent être possédé.

 

Enfin, niveau séances cultes, le festival promet la (re)découverte de classiques tels que La Fiancée de Frankenstein, Twin Peaks: Fire walk with me, Prince des Ténèbres ou encore Hardware, en présence de son réalisateur Richard Stanley et comme annoncé plus haut, Opéra, en compagnie du grand Dario, mais aussi la Nuit Zombie 2, avec au programme, La Nuit des Morts-vivants de Tom Savini, Messiah of Evil et Zombie de Romero.

 

 

Les festivités débutent donc le 06 décembre au Max Linder, pour cinq jours de joyeusetés fantastiques sur grand écran.

 

La programmation complète sur le site du PIFFF.

 

 

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Lullaby Firefly

Créature assemblée par les mains expertes d’un obscur savant fou d’origine bavaroise à l’accent tranchant comme un scalpel, Lullaby Firefly profite chaque année de la nuit d’Halloween pour s’illustrer dans quelques macabres méfaits, comme le vol de sucettes et le racket d’oursons en gélatine. Oubliant souvent sa tête dans le frigo, rempli de restes de villageois qu’elle affectionne particulièrement, elle se rend régulièrement dans la clinique du Docteur Satan pour un petit rafistolage express, secret de son éternelle jeunesse.