Page de pub – n°2

logo2

 
 

Désolé, garder AdBlock actif ne vous empêchera pas de vous bouffer de la pub ! Mais vu qu’on est cool, les spots seront ici signés Tony Scott, Rob Zombie, Steven Spielberg, Jan Kounen ou Oliver Stone. Après, c’est pas toujours hyper réussi pour autant mais bon, puisqu’il paraît qu’il n’y a pas de mauvaise publicité…

 

Tony Scott pour Danone
 


 

Si je vous dis Tony Scott, « velouté » serait pas forcément le terme qui vous viendrait en premier à l’esprit. C’est pourtant lui qui réalise plusieurs spots pour le yaourt de Danone durant l’été 1988.

Au programme : une maison au milieu de la jungle, le ciel chargé par la mousson, des gouttes qui viennent éclabousser les feuilles, une femme en chemise blanche mouillée, un indigène qui travaille sur son bateau, de la moiteur, de la chaleur et bien entendu, la sensation unique d’un yaourt onctueux… Faut dire aussi que y’avait plus que ça dans le frigo !
 


 

Dans un second spot un peu moins exotique (quoique…), notre chère demoiselle choisit cette fois un hammam embué et peuplé d’hommes à moitié nus pour manger son yaourt. Afin d’éviter les métaphores dégueulasses, on se gardera bien de chercher la logique d’une telle scène qui nous permet néanmoins de retrouver la savoureuse patine visuelle de la fin des années 80. Moiteur, quand tu nous tiens !

 
 
 

Rob Zombie pour Woodlite.

En 2011, Rob Zombie signe cette publicité pour la lessive Woodlite. Le spot prend la forme d’une fausse bande annonce pour un torture porn bien crasseux où les victimes ne sont autres que de jolis vêtements colorés ! Le réalisateur reprend l’un des plans iconiques de Tiny Firefly dans Devil’s Reject pour présenter son maniac redneck, arborant un pull rayé. Ce motif clownesque, cher à Rob Zombie, trouve ici une connotation encore plus iconoclaste, la publicité nous ayant plutôt habitué aux apparitions d’un certain Ronald autrement plus sympathique (quoique certainement bien plus flippant !)

 
 
 

Steven Spielberg pour Atari.

Lorsqu’Atari décide de développer un jeu autour de son nouveau film, Spielberg est emballé par l’idée. Après avoir testé le jeu (sûrement pas très longtemps…), il décide même d’en réaliser la publicité. On retrouve notre cher extra-terrestre à la tête de cacahuète, déguisé en père noël, qui découvre le jeu au pied du sapin. Tel un joueur de foot avec le dernier Fifa, E.T se pose alors tranquillou dans son fauteuil et commence à jouer à son propre jeu.

On connait la (triste) suite, E.T fût considéré comme « le pire jeu de tous les temps » et on lui attribuera même la chute d’Atari (les pertes financières furent en effet considérables). Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus, le documentaire Atari : Game over revient sur ce fiasco via la légende des milliers de jeu qui auraient été enfouis dans une décharge.
 
 

 

Jan Kounen pour Foster.

Direction l’Angleterre avec ce spot réalisé par un français qui vient vanter les mérites d’une bière australienne. Ce taré de Kounen nous montre ici un Kangourou se taper un saut à ski (mais en patins à glace) pour aller chourer la petite Foster ice des deux branleurs du bar. Résultat : un bon délire bien cartoonesque où l’on retrouve la fougue du réalisateur de Doberman et de… 99 francs bien entendu !

 

 
 

« Les pensées » – Oliver Stone pour Orange.

« J’aime », « J’aime pas »… Non, ce n’est pas Jean-Pierre Jeunet qui réalise ce spot, mettant en scène ces contradictions existentielles de l’homme moderne, mais bien Oliver Stone. Ne brillant pas par ses qualités d’écritures (à part peut-être la petite ouverture plutôt politiquement incorrecte sur le cheval…), cette publicité pour Orange ne pourra pas compter non plus sur l’inspiration d’un cinéaste qui inaugure avec ce spot une décennie compliquée (entre Alexandre, World Trade Center ou encore Wall Street 2).
 

Page de Pub n°1, c’est par ici et Page de Pub n°3 par là.

 
 

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About HollyShit

C’est un endroit extraordinaire dont le nom s’affiche fièrement à front de colline (le « O » est à Alice Cooper et le « Y » à Hugh Hefner !) : cité des anges où tout le monde a un sexe, Mecque où les juifs sont bienvenus, usine à rêve désormais spécialisée dans le recyclage … Les étoiles tapissent ses trottoirs à défaut de pouvoir percer les nuages de pollution. Sous son soleil paradisiaque, la neige y tombe pourtant toute l’année, importée directement de Colombie. Là-bas, les nourrissons tètent du lait au silicone et les mexicains rêvent d’avoir des guatémaltèques pour récurer leurs toilettes. Ce pays sera ici représenté par un émissaire qui n’y a jamais foutu un pied et qui signe « Clém’ » à la pointe du stylet de sa palette graphique.