Critique: S.O.S Fantômes

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)

Ghostbusters

De Paul Feig

Avec Kristen Wiig, Melissa McCarthy, Leslie Jones, Kate McKinnon, Chris Hemsworth

Etats-Unis – 2016 – 1h57

Rating: ★★★☆☆

The Ghostbusters Abby (Melissa McCarthy), Holtzmann (Kate McKinnon), Erin (Kristen Wiig) and Patty (Leslie Jones) inside the Mercado Hotel Lobby in Columbia Pictures' GHOSTBUSTERS.

Le professeur de physique Erin Guilbert est sur le point d’être titularisée à l’université de Princeton. Mais un homme, propriétaire d’un manoir ancien, vient la rencontrer suite à son livre traitant des fantômes, co-écrit avec une ancienne camarade…

Pour ce reboot de cette comédie fantastique culte des années 80, on reprend les mêmes ficelles à une différence, ce sont maintenant des femmes scientifiques : issues aussi du stand-up américain (Kristen Wiig a même participé plusieurs saisons au cultissime Saturday Night Live), les 4 nouvelles héroïnes s’affirment en femmes indépendantes avec beaucoup d’humour et à la limite du borderline. Entre rencontre fortuite avec des fantômes, vomis ectoplasmiques et créatures volantes, on a droit à tout le cortège d’épouvante, avec clin d’œil à Poltergeist et L’exorciste. Mais peut-être que le film se veut surtout un film sur l’amitié féminine sans la batailles des talons hauts et des décolletés plongeants, car elles veulent avant tout être prises au sérieux et considérées. Oui Paul Feig, tout au long de sa filmographie, s’essaie à un féministe nouvelle formule, sans radicalisme ni violence ou envolée pseudo-philosophique alterné avec la grossièreté la plus outrancière. Oui Paul Feig n’est pas Judd Apatow car le premier sait parler des femmes…

Malheureusement, passé les présentations de ces dames, on tombe dans le classicisme. Le méchant est trop cliché (un petit gros solitaire et bizarre, perçu tel quel), on conteste le travail des 4 chasseuses de fantômes et on leur colle un sidekick qui ne sert à rien, Chris Hemsorth, dont on peut penser qu’il joue dans le film juste parce-qu’il doit adorer les deux premiers volets originaux et donc à gratter un rôle. D’autres originalités ont été essayé mais un peu en vain : en plus de scientifiques, on en fait des héroïnes de geeks (c’est un peu le scénario des 8 saisons de Big Bang Theory ?) et il y a une approche hard science avec un vocabulaire scientifique et technique trop indigeste et trop chargé, on s’y perd et on retient rien. Mais cela n’empêche pas de savourer les armes nouvelles de la brigade dans une séquence de shoot’em up/beat’em up face aux spectres.

C’est un film pop-corn plaisant n’apportant pas assez de fraîcheur sur le genre, mais permettant d’assurer une filmographie bien garnie de Melissa McCarthy et Kristen Wiig (les actrices par excellence de Paul Feig) et de faire connaître internationalement Leslie Jones et Kate McKinnon.

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…