8 ème édition de l’ASNIFF, le festival de l’Absurde Séance

 

asniff2016

Déjà 8 éditions déjà que l’Absurde Séance offre à Nantes son festival du Film Fantastique, renommé l’ASNIFF pour Absurde Séance de Nantes International Film Festival. Et cette année, la programmation n’a rien à envier aux festivals reconnus, proposant de belles perles inédites et certaines bobines fort attendues. Prenant place au cinéma Katorza du 4 au 9 octobre, l’ASNIFF proposera en plus de la vingtaine de films en compétition, des séances spéciales, des projections de clips, pubs et bandes annonces, ainsi que la Nuit du Fantastique où sera projeté entre autres le très attendu 31 de Rob Zombie.

Les amateurs de cinéma asiatiques seront bien servis avec, outre Mademoiselle de Park Chan-wook en ouverture, la suite d’Hentai Kamen, Hentai Kamen Abnormal Crisis, The Mermaid, le nouveau film signé Stephen Chow, réal de Shaolin Soccer et Crazy Kung-fu, Terra Formars de Miike présenté en clôture, The Bodyguard de Yue Song, ou encore When Geek meets a serial killer,  tous trois projetés à l’Etrange Festival il y a quelques jours.

Le cinéma européen n’en est pas oublié pour autant avec les français Grave de Julia Ducournau qui a fait sensation à Toronto, Battledream Chronicles, un animé SF martiniquais, l’allemand ABC’s of Super-Heroes, anthologie avec des morceaux signés Lloyd Kaufman de Troma, Uwe Boll (Rampage) ou Jörg Buttgereit (Nekromantik) ou l’espagnol Spy Time, de Javier Luiz Caldera à qui l’on doit l’excellent Ghost Graduation.

Sans parler des films cultes,

Une sacrée belle programmation que vous pouvez retrouver en détails sur le site de l’Absurde Séance!

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Lullaby Firefly

Créature assemblée par les mains expertes d’un obscur savant fou d’origine bavaroise à l’accent tranchant comme un scalpel, Lullaby Firefly profite chaque année de la nuit d’Halloween pour s’illustrer dans quelques macabres méfaits, comme le vol de sucettes et le racket d’oursons en gélatine. Oubliant souvent sa tête dans le frigo, rempli de restes de villageois qu’elle affectionne particulièrement, elle se rend régulièrement dans la clinique du Docteur Satan pour un petit rafistolage express, secret de son éternelle jeunesse.