Dawn of Justice, retour sur l’Ultimate cut – SPOILERS

 
 
 

Vous pouvez retrouver la critique de la version  cinéma ici 

Dawn of Justice Ultimate cut2

Après la déception Dawn of Justice, autant vous dire qu’on avez hâte de voir la vraie version de Zack Snyder. Annoncée rapidement suite au tollé général provoqué par un film honteusement sorti avec 30 minutes en moins, cet Ultimate cut rend la version Cinéma heureusement caduque, et en améliore quasiment tout les points.

On ne reviendra donc pas sur le film en lui même vu que la critique existe déjà, mais seulement sur les scènes importantes qui permettent au métrage d’être enfin supportable.

Et cela commence des les premières minutes, ou l’on apprend tout de même que le journaliste accompagnant Loïs est en fait Jimmy Olsen. L’intrigue visant à piéger Superman est par la suite beaucoup plus claire, l’histoire de la balle retrouvé par Loïs dans son carnet étant maintenant correctement développée.

Plus important encore, le film fait maintenant intervenir Clark dans de nombreuses scènes ou le journaliste enquête sur Batman et les conséquences des actes du Dark Knight. On comprend donc l’animosité de Supes à son encontre, et le combat qui oppose les deux hommes dont l’idéal de justice emprunte des voies différentes. Rappelons que dans la version ciné, on voit seulement Clark apprendre par le journal les actes de Batman, puis intervenir plus tard dans le film en détruisant la Bat-mobile.

Plusieurs minutes sont également accordées à l’idylle entre Clark et Loïs et sur les questionnements du Kryptonien, notamment sa place dans un monde divisé par l’arrivée d’un être tout puissant. Le sacrifice final fait donc maintenant écho au triangle Clark/Loïs/Martha (Qui à également plus de temps de présence) et s’avère, a défaut d’une charge émotionnelle, beaucoup plus émouvant.

Même chose pour Lex Luthor, personnage insensé dans le cut de 2h30 et qui se trouve être mieux mis en avant, ses motivations apparaissant plus clairement.

En ce qui concerne la vision de Wayne incluant Flash, ce dernier bénéfie d’une ou deux lignes de dialogues en plus, ce qui n’est pas grand chose mais permet de mieux situer les futurs enjeux de Justice League.

Enfin, l’asile d’Arkham est évoqué par Batman lors de sa visite à Lex Luthor, une autre séquence se situe dans le vaisseau ou l’on apercoit le prochain vilain avant Darseid (Qui semble être Steppenwolf), et l’enterrement est nettement plus long. Il fait intervenir notamment Perry White, bien plus intéressant dans cette version de 3h.

Ce nouveau cut est donc, à l’image de celui de Watchmen et de Sucker Punch, un nouveau film (presque) débarrassé de ses impératifs commerciaux. On espère que Justice League n’aura pas le même problème après les critiques désastreuses de Dawn of Justice.

 
 

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

Ca peut également vous intéresser:

Nouvelle bande annonce pour Man of Steel de Zack Snyder
Super Freak
Critique: Captain America : Civil War
On a dit pas les vêtements ni le visage !
Focus: Nightbreed - The Cabal’ Cut" style=" background: transparent url(http://www.celluloidz.com/./wp-content/uploads/2018/02/nightb2-150x84.png) no-repeat scroll 0% 0%; width: 150px; height: 150px; ">
Focus: Nightbreed - The Cabal’ Cut
L’ autre monstrueuse parade

About Evilhost

Venu du futur pour empêcher Argento de devenir aussi mauvais qu’Uwe Boll, j’ai malheureusement échoué dans ma mission. Ainsi donc, je suis bloqué dans cette réalité alternative ou Spielberg est considéré comme un génie, condamné par les dieux du bis à mater en boucle et pour l’éternité la filmo de Jean Luc Godard.