Game of Thrones saison 6, le récap’: Episode 3 – Oathbreaker [SPOILERS]

LOGO GOT CELLULO

Après des mois de spéculations, Jon Snow est bel et bien revenu parmi les vivants. Ce troisième épisode nous montre donc son retour progressif aux affaires. Le personnage semble (pour le moment ?) inchangé par son voyage dans l’au-delà, outre le choc légitime de cette (non) expérience. Après avoir puni ses meurtriers, dont Sir Allister et le jeune Ollie, Jon Snow rend son manteau de Corbeau. Il quitte ainsi Castle Black sans briser son serment, ayant déjà servi la Garde de nuit jusqu’à la mort. Une question se pose alors : quel personnage, après le départ du bâtard Stark et de Sam (*), nous contera désormais les événements du mur ? Le château devrait pourtant rester une place centrale de l’action tandis que l’armée des morts continue de se rapprocher.

Davos and Melisandre copie

L’histoire d’Arya prend également une tournure inattendue. Après avoir entamé un enseignement brutal de guerrière aveugle à la Zatoïchi, la jeune fille retrouve la vue. On peut dire qu’après la résurrection de Jon Snow, les Stark goûtent à de rares moments de chance ! Arya peut reprendre sa quête et semble plus que jamais prête à devenir une Sans-Visage.

Tant qu’on est chez les Stark, la scène la plus marquante de l’épisode concerne Bran et plus largement la famille. En effet, le jeune paraplégique, ayant acquis la faculté de «visiter» le passé, nous conduit au cœur d’un passionnant flashback sur son père. L’histoire prend place à la fin de la Rébellion de Robert, tandis que le jeune Ned Stark (incarné par Robert Aramayo, dont la ressemblance avec Sean Bean est frappante) se rend à la Tour de la joie pour libérer sa sœur Lyanna. Il doit alors affronter Sir Arthur Dayne, un fin bretteur à deux épées qui décime ses hommes un par un dans une des joutes les plus réussies de la série. Ned ne doit son salut qu’à un coup en traître d’un de ses camarades. Bran, choqué par cette entrave aux codes de la chevalerie, voit son père s’engager sur l’escalier de la Tour quand le personnage joué par Max Von Sydow «coupe» la transmission. Outre la mort tragique de Lyanna, cette scène semble receler bien d’autres mystères… Tandis que la semaine dernière, nous évoquions la possible ascendance targaryenne de Tyrion Lannister (via son face à face avec les dragons), c’est ici une autre rumeur chère aux fans de Game of Thrones qui pourrait prendre forme dans la série. Serait-il possible que Jon Snow ne soit pas le bâtard de Ned mais  le fils de Lyanna et Rhaegar Targaryen ? Si ces deux hypothèses venaient à se vérifier, nous aurions pile le nombre de cavaliers pour nos trois dragons…

L’épisode se termine par la capture de Rickon, le petit dernier de la fratrie, par l’horrible Ramsay. Après avoir violé sa sœur, le nouveau souverain de la maison Bolton a peu de chance de se montrer très accueillant avec son hôte…

Après deux premiers épisodes très riches, celui-ci adopte un rythme plus lent, comme on en connaît souvent dans la série (on se souvient de la pénible première moitié de saison dernière). Les intrigues de Cersei, Tyrion ou Daenerys  peinent y à s’y développer. On se console néanmoins largement du côté Stark et on peut dire que des éléments plus qu’intéressants se mettent en place. Wait and see…

(*) Le brave Samwell Tarly vient dans cet épisode nous donner quelques nouvelles. Toujours en route vers la Citadel de Vieille en vue de devenir Mestre, il devra se séparer de Vère… Et en plus, le pauvre Sam n’a pas le pied marin !…

Sam malade copie2

Vous pouvez retrouver les dessins d’HollyShit sur Game of Thrones sur son Tumblr Wild Wild Westeros 

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About HollyShit

C’est un endroit extraordinaire dont le nom s’affiche fièrement à front de colline (le « O » est à Alice Cooper et le « Y » à Hugh Hefner !) : cité des anges où tout le monde a un sexe, Mecque où les juifs sont bienvenus, usine à rêve désormais spécialisée dans le recyclage … Les étoiles tapissent ses trottoirs à défaut de pouvoir percer les nuages de pollution. Sous son soleil paradisiaque, la neige y tombe pourtant toute l’année, importée directement de Colombie. Là-bas, les nourrissons tètent du lait au silicone et les mexicains rêvent d’avoir des guatémaltèques pour récurer leurs toilettes. Ce pays sera ici représenté par un émissaire qui n’y a jamais foutu un pied et qui signe « Clém’ » à la pointe du stylet de sa palette graphique.