Game of Thrones saison 6, le récap’: Episode 1 – The Red Woman [SPOILERS]

 

LOGO GOT CELLULO

Oyez oyez, Game of Thrones, le carton Héroic fantasy d’HBO, fait son retour pour une sixième saison d’autant plus attendue qu’elle est la première à ne plus s’appuyer sur les romans originaux. Je vous propose donc d’inaugurer ce petit compte rendu épisode par épisode. Vous aurez bien compris que cet article sera bourré de SPOILERS et que ceux qui ne seraient pas à jour peuvent d’ores et déjà fermer cette page ou, mieux encore, se reporter sur d’autres passionnants articles de Celluloïdz.

Cette nouvelle saison reprend donc là où la précédente s’était conclue et nous retrouvons le corps froid de notre brave Jon Snow baignant dans son sang. Tandis qu’un groupe mené par Ser Davos veille sur sa dépouille, son sort paraît toujours plus incertain et même la prêtresse Melisandre semble accuser un sérieux coup de déprime. C’est cette dernière qui donne d’ailleurs son titre à l’épisode puisqu’elle révélera sa véritable nature dans une scène finale délicieusement morbide qui n’est pas sans évoquer l’occupante de la chambre 237 dans un célèbre film d’horreur signé Stanley Kubrick.

 

01 - Shining copie

Une qualité notable de cette reprise est qu’elle passe en revue l’ensemble des persos : Cersei fait face à la disparition de Myrcella, ce qui ne devrait pas calmer ses envies de meurtres ; Sansa se trouve une garde du corps de choix en la personne de Brienne ; Arya est encore loin d’assurer à la Zatoichi ; Tyrion et Varis discutent stratégie tandis que la flotte de Daenerys part en fumée, retardant encore son assaut sur Westeros tandis que la série semble s’engager dans sa dernière ligne droite. En même temps, la Khaleesi a bien d’autre soucis car, si elle échappe au viol collectif, ce qui en soit est quand même super cool, elle est encore loin d’être tirée d’affaire. Niveau disparition (on est quand même dans Game of Thrones), on pourra compter sur le petit coup d’état à Dorne qui ne manquera pas de foutre encore un peu plus le bordel à Westeros.

01 - Arya blind

Voilà pour l’état des lieux. La série reprend donc gentiment son cour avec son lot de figurants (l’impressionnant camp des Dothrakis), de violence (une lance qui transperce une tête de jouvenceau) et de nudité (bon pour cette fois ça sera des vieux gants de toilettes bien pendants). On attend bien entendu le deuxième épisode car, plus le temps passe, plus l’hiver approche et si Jon Snow (Jean La Neige pour nos amis québécois ?) n’est plus, ce n’était de toute façon plus le Stark le plus au nord…

 

Vous pouvez retrouver les dessins d’HollyShit sur Game of Thrones sur son Tumblr Wild Wild Westeros 

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About HollyShit

C’est un endroit extraordinaire dont le nom s’affiche fièrement à front de colline (le « O » est à Alice Cooper et le « Y » à Hugh Hefner !) : cité des anges où tout le monde a un sexe, Mecque où les juifs sont bienvenus, usine à rêve désormais spécialisée dans le recyclage … Les étoiles tapissent ses trottoirs à défaut de pouvoir percer les nuages de pollution. Sous son soleil paradisiaque, la neige y tombe pourtant toute l’année, importée directement de Colombie. Là-bas, les nourrissons tètent du lait au silicone et les mexicains rêvent d’avoir des guatémaltèques pour récurer leurs toilettes. Ce pays sera ici représenté par un émissaire qui n’y a jamais foutu un pied et qui signe « Clém’ » à la pointe du stylet de sa palette graphique.