Critique: L’humour à mort

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

L’humour à mort

D’Emmanuel et Daniel Leconte

France – 2015 – 1h30

Rating: ★★★☆☆

charlie

Réfléchir sur la semaine du 7 janvierau 14 n’est pas chose aisée. En effet, un attentat dans les locaux d’un journal, une policière abattue et une prise dans un supermarché d’obédience juive, suivis d’une marche de deuil et autres recueillements font beaucoup d’événements. Néanmoins, Emmanuel et Daniel Leconte s’y essaient dans un documentaire…

Dans un rapport au passé proche (janvier 2015) face au temps présent des personnes interrogées, nous sommes face à un documentaire au format très académique : beaucoup d’images d’archive et d’images de cette semaine particulière de ce début d’année. Mais une enquête sous-jacente, celle du comment en est-on arrivé là ? De là, le fil rouge des caricatures du prophète, qui avait déjà donné lieu au documentaire C’est dur d’être aimé par des cons (où François Hollande ? Nicolas Sarkozy et même Dieudonné avaient été filmé en venant les soutenir). Et il est renouvelé par les feux membres de l’hebdomadaire (Charb, Cabu) comme ceux encore présents, que leurs caricatures visent l’extrémisme religieux. Et dans l’actualité occidentale, l’extrémisme religieux est avant tout l’islam, quoiqu’on pourrait évoquer les partis chrétiens d’Europe, quant à l’extrémisme juif, il ne s’exprime qu’en Israël. Apprenons alors quelque chose de nouveau ? Oui Charlie Hebdo s’intéressait de plus en plus aux jeunes partants en Syrie et voulait traiter ce phénomène. Mais surtout, on nous raconte ce fameux attentat du 7 janvier avec les survivants qui étaient présents : de la dessinatrice Coco qui voit en premier les frères Kouachi, Riss touché par balle etc…

Par conséquent, c’est une première partie axée plutôt sur l’émotion, on voit même la conférence de presse de la famille d’Ahmed Merabet. La seconde partie propose alors une réflexion plus ou moins équilibrée : quelle est la signification de l’engouement populaire ? La France renoue-t-elle aves ses contestataires ? Ou quel lien y a-t-il entre la tuerie de Charlie Hebdo et la tuerie de juifs ? Cette dernière question amène un parallélisme avec les années 30 (sentiment de plus en plus partagé par une certaine population. Mais le documentaire veut surtout réfléchir sur la suspicion de membres du journal sur les élites, l’establishment, et son fameux « oui mais » (« ils ne méritaient pas d’être tués mais l’ont un peu cherché » etc…). De là des anciennes voix dissonantes du journal (Delfeil de Ton, Olivier Cyran), une attitude mitigée des politiciens et en point culminant le refus de nombreux médias, en France et dans le monde, de diffuser ou publier la une du premier numéro de Charlie Hebdo post 7 janvier 2015. Il ne faut plus de vague.

Alors on reste dubitatif, sur l’étrangeté et la bizarrerie du monde (dixit le survivant Luz) et sur l’état de la France. Alors la toute dernière partie, qui plutôt de donner une conclusion hâtive ou s’entêter dans ce bourbier de comment doivent fonctionner les médias (ou comment définir la liberté d’expression), offre la belle part aux disparus de Charlie, avec des images d’archive de chacun participant à un karaoké.

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…