Critique: Knock Knock – Contre

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Knock Knock

d’Eli Roth

avec Keanu Reeves, Lorenza Izzo, Ana de Armas

Etats-Unis / Chili – 2015 – 1h39

Rating: ☆☆☆☆☆

knock_knock

 

Après un bon film et deux torture porn qui ont du choquer Tata Germaine, le réalisateur Eli Roth revient avec Knock Knock, qui lui à le droit à une sortie Ciné (contrairement à Green Inferno). Dans celui-ci, un quadra bedonnant incarné par un Keanu Reeves (qui n’a pas très bien supporté le poids des années) se retrouve séquestré chez lui par deux bombasses, le temps d’un week-end.

Avant de parler du film en lui même, je tenais à être franc et vous dire que je n’aime pas vraiment Eli Roth en dehors de Cabin Fever. Alors pourquoi parler de Knock Knock ? Eh bien chaque nouveau film est l’occasion de changer d’avis, même si malheureusement ici il ne fait que me confirmer que Roth n’est pas un bon réalisateur. Qu’a une époque ou le torture porn faisait recette, ce type à seulement surfé sur cette vague de films nauséabonds, et Tarantino aidant, il a eu du succès. Hors l’illusion est dissipée maintenant, et Knock Knock un aveux d’incompétence prévisible. Oui, je crache mon venin. Mais vous savez, ce ne sera jamais contre un mauvais film qui tente des choses de façon sincère et passionné, ce que ne fait pas le dernier film d’Eli Roth.

Dans ce dernier, gros Keanu se retrouve donc pris au piège par deux donzelles, mais pourquoi donc ? Pour rien ! Pas de twist final, de plan, de scénario en fait. Mais apparemment c’est marrant de voir un quadra se faire taper sur la tronche pendant 1h30, sous couvert que le sexe c’est mal. D’ailleurs Eli, et même si tu fais passer ça pour de l’humour noir, tu n’aurais pas un problème avec le cul par hasard ? Non parce que ça fait déjà 3 films ou tu punis bien sévèrement tes protagonistes à cause d’une partie de jambes en l’air, du coup on se pose la question.

Finalement on à peut-être enfin trouvé notre équivalent indé à Brett Ratner, autre ami des stars qui s’est retrouvé derrière une caméra alors qu’il venait juste changer l’ampoule des chiottes !

 

Evilhost

Retrouvez la critique POUR de Nonobstant2000 ici

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Evilhost

Venu du futur pour empêcher Argento de devenir aussi mauvais qu’Uwe Boll, j’ai malheureusement échoué dans ma mission. Ainsi donc, je suis bloqué dans cette réalité alternative ou Spielberg est considéré comme un génie, condamné par les dieux du bis à mater en boucle et pour l’éternité la filmo de Jean Luc Godard.