Critique: Chasuke’s Journey [L’Étrange Festival 2015]

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

.

Ten no Chasuke

De Sabu

Avec Kenichi Matsuyama, Ito Ono, Ren Osugi

Japon – 2015 – 1h46

Rating: ★★★★☆

chasuke

Chasuke sert le thé aux anges au Paradis, où ces derniers s’attachent à écrire les histoires de la vie des humains sur Terre. En amitié avec l’un d’eux, ils découvrent qu’une fille qu’ils aiment mutuellement va décéder, renversée par une voiture. Chasuke accepte alors d’aller sur Terre, trois heures avant l’accident fatidique…

Si je me réfère au film de Wim Wenders primé à Cannes, Les Ailes du Désir, je pourrais aussi me référer au film Le ciel peut attendre de Warren Beatty et Buck Henry. En effet, du postulat d’anges se comportant comme des scénaristes moyens, le récit joue sur des trajectoires humaines croisées ou des scripts s’apparentant soit à des comédies romantiques (de Ghost à Coup de foudre à Nothing Hill en passant par un clin d’oeil à Titanic), soit à des ascensions de gloire façon american dream ou bien l’inverse. Pour cela, le réalisateur use de filtres colorés pour conter la vie des personnages (leurs souvenirs) tout en mettant en place dans le temps présent un effet saccadé et flou de l’image (effet pinceau sur une toile animée), soulignant à la fois l’urgence de la mission de Chasuke et sa désorientation lors de son arrivée sur Terre. Et comme toute oeuvre cinématographique fantasque japonaise qui se respecte, il est distillé un humour assez spécial.

Le film questionne aussi la foi que l’on a en nous pour s’opposer au déterminisme de nos sociétés. Et selon le réalisateur, cette foi passe par l’amour, la volonté, le sacrifice et le miracle. Une partie du film est consacré à l’aide que propose Chasuke aux habitants malades et handicapés, en s’interrogeant du véritable bienfait de ces actions (les gens finiront-ils par en abuser?). Cela permet également de s’interroger sur le dépassement de sa condition d’humain vivant sa vie de tous les jours sans que rien ne se passe d’extraordinaire, la routine quoi (quand on veut, on peut). Le personnage de Chasuke, pur dans l’idée conceptuelle, symbolise par conséquent tous les doutes qu’une personne peut avoir dans sa vie et la difficulté de la changer: passer par la colère, la frustration, l’agacement, la déception; mais aussi la reconnaissance d’être en vie, l’enthousiasme, la patience…

Existentialisme et baroque peuvent faire bon ménage. La réalité est un sacré bordel. Le miracle de la vie peut passer par la mort…

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…