Critique: La Isla Minima

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 3.0/5 (2 votes cast)

.

La Isla Minima

D’Alberto Rodriguez

Avec Raúl Arévalo, Javier Gutiérrez

Espagne – 2014 – 1h44

Rating: ★★★★★

isla

Dans un petit village espagnol, en 1980, deux sœurs sont retrouvés mortes, mutilées et violées. C’est le troisième cas de disparition de jeune femme en trois ans…

Deux flics que tout oppose, l’un construisant une famille l’autre célibataire endurci, une façon de vivre différente. Deux flics que tout oppose, deux types de méthode d’investigation. Deux flics que tout oppose, deux visions de l’Espagne. Cela pourrait vous rappeler une récente série américaine  à concept, se passant en Louisiane, avec un détour en plan-séquence au Texas… D’autant que le film espagnol multi-récompensé aux Goyas espagnols (l’équivalent des Césars français) reprend le motif des bois de cerf… Et dans les deux cas, la mise en scène porte beaucoup d’attention aux plans de demi-ensemble, les grands espaces naturels, mais pour le film espagnol ce genre de plan est toujours en plongée totale. Est-ce pour signifier notre petitesse ? Pour relativiser notre perception du monde ? Pour une proposition philosophico-cosmique comme à la fin de la série américaine ? Néanmoins, la réalisation développe aussi une caméra mobile rapprochée pour être au plus près des personnages de ce thriller poisseux, où s’alternent la lumières du jour avec une grande force solaire et la noirceur de la nuit. Mais, étrangement, les personnages filmés de près ne sont pas si expressifs, est-ce dû à la loi du silence qui règne ?

Car cette enquête se déroule dans une Espagne post-franquiste et l’omerta ambiante semble en être une continuité, dans un village qui est quasiment un huis-clos, avec un fonctionnement interne… Reparlons alors des méthodes, l’un des deux policiers, ancien membre d’une milice de Franco, pratique la violence et la menace (ou l’espionnage par écoute) quand l’autre est plus pédagogue tout en contestant les règles établies. Alors la violence est tantôt frontale, tantôt latente, suppléée par le déchaînement de la nature et des éléments : un soleil sur un désert aride, un nuit de pluie dans des marécages… « On est maintenant en démocratie » leur dit leur supérieur, mais il reste des faux-semblants et des non-dits, quand parallèlement la lutte politique marquée à gauche s’empare du pays…  Quand les jeunes filles en fleur rêvent de vivre libres… Ce qui nous permet de suggérer une dimension de conte à la limite du fantastique, le beau et la bête…

laislaminima

Bien que l’on a droit à une fin abrupte et non-complète, on est totalement satisfait de la clôture du film, telle qu’à la fin de la saison une de True Detective. À l’heure de l’essai SYRIZA en Grèce, où répond en écho espagnol PODEMOS, La Isla Minima peut nous faire prendre conscience que la démocratie et le vivre ensemble n’est pas seulement un problème du tiers-monde… La dictature de Franco et des Colonels Grecs s’est achevée il y a juste quarante ans…

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

Ca peut également vous intéresser:

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…