Critique : Les Nouveaux Héros

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 2.0/5 (3 votes cast)

.

Big Hero 6

De Don Hall et Chris Williams

Avec Ryan Potter, Scott Adsit et Genesis Rodriguez

États-Unis – 2015 – 1h40

Rating: ★★★★☆

 LES NOUVEAUX HEROS

Hiro Hamada, jeune génie de la robotique et passionné de combats de mecha, se retrouve embringué dans un complot criminel qu’il devra résoudre à l’aide de ses amis et de son gros Robot infirmier Baymax.

Le dernier Grand Classique de chez Disney débarque dans les salles cette semaine et force est de constater que depuis quelques années, le studio se démène pour proposer des films de qualité. Avec la fusion Pixar en 2006, Walt Disney Picture s’octroie un second souffle (ou troisième, ou quatrième, enfin je sais plus) pour le plus grand plaisir des petits et des grands. Mickey s’amuse à briser l’archétype de la princesse en mal de prince avec Raiponce et La Reine des neiges, deux animés forts sympathiques, à défaut d’être exceptionnels. Les Nouveaux héros se place sur la même courbe en offrant un spectacle carré et classique, mais avec un discours solide et une forme plutôt originale, deux point qui le hisseront un poil plus haut que ses collègues.

L’animé, tiré d’un comics de chez Marvel (la grande famille), réalisé par Don Hall et Chris Williams est d’une redoutable efficacité. Tellement carré et resserré dans son scénario qu’il lui manque quelques bouts de gras. Ce gras qui fait vivre un peu plus les personnages en dehors de leur fonction narrative. Tous les thèmes classiques dans l’univers des Super Héros, à savoir comment appréhender les différentes étapes du deuil, l’aveuglement par la vengeance et/ou la colère, se sentir revivre au sein d’un groupe, sont dilués dans le film. Dilués, digérés et parfaitement intégrés au travers des différents personnages. C’est ce côté trop classique, ou trop déjà vu peut-être (les Super-Héros, on en a soupé quand même, non ?) qui empêche Les Nouveaux héros de faire un sans-faute.

Parce que d’un point de vue formel, le film se démarque pas mal de la concurrence. Il y a un melting pot franchement rafraîchissant dans cet univers. Comme si la culture du pur comics de Super-Slip ricain fusionnait avec le Super sentai et autres délires robotique à base de mecha japonais. Le tout se déroulant dans la ville symbolique de San Fransokyo, sorte de mélange de Tokyo et des rues en pentes de San Fransisco. C’est bien simple, cet animé est un gouffre à fric pour les parents, impossible pour un gamin de ne pas avoir envie de posséder tous les jouets qui sortiront, la couronne allant au gros Baymax, le robot infirmier ultra attachant dont le petit Hiro aimera comme un frère.

BIG HERO 6

Comme je l’écrivais plus haut, le dessin animé de Don Hall et Chris Williamson souffre d’un trop grand classicisme, mais j’ai volontairement omis d’évoquer certains sujets et propos présents dans le film pour ne pas vous gâcher le plaisir et spoiler (c’est d’ailleurs pour ça que le résumé en tête d’article est très minimaliste). Sachez simplement que sur la route balisée du parfait scénario selon Christopher Vogler, Les Nouveaux héros traite ses thèmes avec honnêteté en allant jusqu’au bout. Disney et Dreamworks commencent à prendre conscience qu’il ne faut pas prendre les enfants pour des idiots, et cela fait vraiment plaisir. Pour finir, j’ajouterais que le métrage regorge de plans absolument sublimes en plus d’avoir un méchant avec une classe énorme !

Gutbuster

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Gutbuster

Gutbuster est un fantôme, un esprit frappeur s'amusant à effrayer les gens dans leur quotidien. Infligeant des tortures mentales abominables, le bougre s'amuse à intervertir les dvd dans des mauvaises pochettes, ouvrir les boites de figurines ou encore régler les radio-réveils sur NRJ. Il peut aussi s'amuser à pirater votre compte Amazon pour commander des livres de Berbard-Henri Levy ou le dernier film en date de Franck Dubosc. Tremblez, cinéphiles du monde entier, Gutbuster veille au grain pour vous faire trembler d’effroi !