Un film en un plan: La Queue du scorpion

 
 
 

scorpio tale

Moultes qualités pour ce très divertissant giallo signé Sergio Martino datant de 1971, une intrigue policière qui voit s’enchaîner pas moins de quatre mc guffins dans cette histoire d’héritage que se disputent la veuve, l’amant de celle-ci, l’autre maîtresse ainsi que peut-être même le principal intéressé, pourtant décédé.

Une très belle conduite de récit, des scènes de meurtres merveilleusement composées (très belle photographie ainsi que des changements d’axes toujours pertinents, je veux dire par là, notamment lorsqu’une comédienne porte de la lingerie) et surtout la présence constante plus ou moins dénudée d’Anita Strindberg , qui sera pour nous la source d’indicibles troubles quand à extraire un plan en particulier. Privilégiant en toutes circonstances l’éthique de la profession, nous nous sommes donc rabattus sur une autre image, qui illustre à la fois le film mais aussi peut-être même le registre dont il est issu tout entier, dans sa façon de faire ressortir l’horreur des petites choses du quotidien..ainsi qu’une certaine forme d’acharnement dans l’accomplissement de certains desseins.

Nonobstant2000

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

Ca peut également vous intéresser:

Un film en un plan: Max et les Maximonstres" style=" background: transparent url(http://www.celluloidz.com/./wp-content/uploads/2014/12/vlcsnap-2014-12-15-10h34m26s237-150x61.png) no-repeat scroll 0% 0%; width: 150px; height: 150px; ">
Un film en un plan: Max et les Maximonstres
Analyse d'un film en un plan
Un film en un plan: It Follows
Analyse d'un film en un plan
Un film en un son - The Devil's Rejects
Analyse d'un film en un son

About Nonobstant2000

Le samedi soir il mange des chips. Pas de catch, pas de foot; si tu veux tu peux venir!