Critique: Taken 3

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 3.0/5 (1 vote cast)

.

Taken 3

D’Olivier Megaton

Avec Liam Neeson, Forest Whitaker et Famke Janssen

France – 2014 – 1h49

Rating: ★☆☆☆☆

TAKEN 3

 

-Dring Dring !

-Bonjour Evilhost, ici Nikolaï Bologovitch. Nous avoir ta femme en otage, toi avoir 48h pour donner rançon ou femme morte.

-The Vug, arrête avec ton accent russe pourri. Tu veux une critique de Taken 3 c’est ça ?

-Toi faire critique ou femme morte dans 48h.

-J’ai pas de femme mec.

-Bip bip bip.

Depuis ses précédentes aventures, notre fier Bryan Mills coule des jours paisibles où il fait du golf avec ses potes agents secrets. Il rend aussi visite à sa fille pour son anniversaire et il lui offre un panda géant et du champ, parce qu’il est cool. Sauf que elle, bah elle est toujours au lycée et elle est enceinte, du coup c’est moins cool. Surtout quand on a 30 piges, mais passons.

Donc bon, Mills se sent abandonné et continue de voir son ex-femme avec qui il est pote maintenant, et c’est là que les problèmes commencent.

Son mari décide de lui parler « d’homme à homme » comme il le dit lui-même, et il kiffe pas trop qu’on matte le boule de sa gonzesse, donc il y a baston de regards et Mills baisse les yeux parce qu’il est sympa.

Le lendemain, il décide quand même de lui apporter des Bagels, et patatra il la trouve morte ! Diantre, serait-ce un piège ? Il faut croire que oui, vu que les flics sont la 15 secondes après. Ni une ni deux, Bryan leur pète la gueule et décide de retrouver les vrais coupables.

 

 

Je vous avouerais que j’y ai un peu cru au début à ce Taken 3. Sauf qu’à un moment, notre Besson d’amour s’est dit que trop c’était trop, et que 10 minutes sur un scénar c’était déjà amplement suffisant. Donc Mills décide d’utiliser sa bagnole dans un ascenseur pour tomber 25 étages plus bas, la bagnole fait exploser tout le building, et lui prend le bus le plan d’après. Ouais, quand vous êtes un putain d’agent des forces spéciales, vous pouvez faire des trucs du genre.

Mais bon revenons à l’histoire, parce que c’est du très lourd. Donc Mills se barre au début du film et utilise une trappe dans son garage vu qu’il est malin comme tout. Et devinez quoi ? Y’a pas un foutu flic pour trouver cette satanée trappe !

« Bon sang Germain, mais où a-t-il bien pu passer ! »  «  Je ne sais pas Bernard, mais à mon avis il est magicien ou je ne m’y connais pas. » Et voilà que débarque le super flic de l’enquête, monsieur Forest Whitaker himself. Après une grosse investigation, ce dernier décide de regarder sous la caisse, et voilà son compte rendu « Ce mec est vraiment très fort ». Ah ouais putain mais quel génie ce Liam Neeson ! Ou alors vous êtes tous des gros couillons, j’hésite !

Et des moments de grâce comme ça, y’en a plein ! Le film est bourré de connerie jusqu’à la gueule, et qu’est-ce que c’est bon ! Si Steven Seagal vous manque, vous allez prendre votre pied c’est sûr. Et encore, vous n’avez pas vu la gueule du méchant russe qui ressemble à Lloyd dans Dumb&Dumber ! Il a les chicots toute pourris en plus, c’est vraiment un salaud.

Je vais finir la critique de ce fabuleux polar aussi solide que des Chocapics par la rencontre entre Neeson et Whitaker, qui vaut à elle seule tout le film. Alors que Mills a trouvé le vrai méchant et buté tous les russes, voilà qu’il se trouve face au super inspecteur :

-Bon du coup mec, comme t’as trouvé le vrai méchant et tout ça quoi, tu peux te casser maintenant c’est cool.

-Sérieux ? T’es vraiment sympa ma gueule, mais on fait quoi pour les Russes ?

-Les Russes ? Ah ouais. Bah c’est des Russes, osef tavu !

-D’acc, bon je me tire mais viens boire le kawa à l’occas. Je te raconterai comment j’ai tué l’équivalent d’un petit pays dans Taken 1 et 2 !

– XD
– LOL

« C’est ici que tout s’achève », clame avec ardeur l’affiche. Et au fond de moi j’espère que non, surtout si dans Taken 4 il y a des méchants Yakuzas.

 

Evilhost

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Evilhost

Venu du futur pour empêcher Argento de devenir aussi mauvais qu’Uwe Boll, j’ai malheureusement échoué dans ma mission. Ainsi donc, je suis bloqué dans cette réalité alternative ou Spielberg est considéré comme un génie, condamné par les dieux du bis à mater en boucle et pour l’éternité la filmo de Jean Luc Godard.