L’Etrange Festival: la programmation de la XXe édition

 

 

Comme chaque année, le rendez-vous incontournable pour les amoureux du cinéma alternatif, bizarre, étrange prend place au Forum des Images à Paris, la première quinzaine de septembre. Pour cette XXe édition, l’Etrange Festival nous offre de nouveau une programmation des plus alléchantes, de belles pépites indés à découvrir, des films cultes à redécouvrir et une compétition qui s’annonce déjà serrée.

Ainsi, en ouverture du festival, sera présenté The Voices, nouvelle comédie fantastique de Marjane Satrapi, qui signe sa première réalisation US, mettant en scène un Ryan Reynold dissertant avec son chat et son chien dotés tous deux de parole. Quant à la clôture, elle signera le retour de Tetsuya Nakashima (dont le sublime  Confessions avait été présenté en 2011) avec The World of Kanako, dans lequel un ancien flic part à la recherche de sa fille disparue.


Une vingtième édition, cela se fête en grandes pompes! Pour cela, le festival offre trois cartes blanches à trois cinéastes emblématiques, Jacques Audiard, Godfrey Reggio et Sono Sion et propose une  belle rétrospective, « 20 ans, 20 films », permettant de (re)découvrir un beau panel d’oeuvres marquantes illustrant à merveille la ligne édito et l’univers que s’est forgé au fil du temps l’Etrange Festival: Dead or Alive de Miike, Gummo d’Harmony Korine, Moon de Duncan Jones, le crado et culte Roi des Morts de Jörg Buttgereit, Le Maitre des Illusions de Clive Barker,  une anthologie des frères Quay, L’Ile de Kim Ki-Duk (dont le Moebius est présenté également en avant-première), Seul contre tous de Gaspard Noé, Tetsuo de Tsukamoto, pour ne citer que les plus connus.

Ajoutons à cela une Étrange Musique des plus atypiques et irrésistibles, la projection de Carnival of Souls, film cultissime d’Herk Harvey, accompagné du tout aussi cultissime groupe de rock avant-gardiste Pere Ubu.


Côté Compétition, de belles pépites en perspective avec des polars/thriller asiatiques  avec des premières œuvres (A Hard Day de Kim Seong-hun, The Fives de Jung Yeon-Sik)  et le retour des maitres habitués du festival avec Over Your Dead Body de Takashi Miike, Tokyo Tribe de Sono Sion ou Killers des Mo Brothers (Macabre, ABC’s of Death). L’Horreur à l’européenne ne sera pas en reste non plus, l’Irlande se trouvant bien représenté cette année avec Let Us Prey de Brian O’Malley, marquant le retour de Pollyanna McIntosh, la The Woman de Lucky McKee, et de The Canal de Ivan Kavanagh, avec Steve Oram (Touristes de Ben Wheatley), où un brave gars trouve une vieille bobine datant de 1902 et mettant en scène d’horribles crimes chez lui. La Belgique sera quant à elle représentée par Alleluia de Fabrice du Weltz (Calvaire) et Cub de Jonas Govaerts. L’espagnol Nacho Vigalondo (TimecrimesExtraterrestre) concoure avec Open Windows, son flick US avec Elijah Wood, on retrouvera également la jolie Mary Elisabeth Winstead (Scott Pilgrim) devant la caméra de son époux dans Faults. De belles pépites s’annonçant comme de véritables OFNI sont également en compétition, comme A Girl Walks Alone At Night de l’iranienne Ana Lily Amirpour, promettant une histoire de vampires lynchienne à souhait, iNumber Number, film HK Sud-africain ou It Follows, petite sensation à Cannes cette année, tout comme The Tribe, film sans dialogue qui a fait parler de lui sur la Croisette.


Hors compétition, la sélection s’annonce tout aussi réjouissante, signant le retour de certains fleurons de l’étrange avec  Hwayi: A Monster Boy de Jang Joon-hwan (Save The Green Planet) et Moebius de Kim Ki-Duk, des trouvailles fantastico-expérimentale comme Il est difficile d’être un dieu d’Alexeï Guerman, The Distance de Sergio Caballero ou encore Near Death Experience du duo Benoît Delépine et Gustave Kervern. Niveau documentaires,  de belles promesses comme entre autres l’expérimental Visitors de Godfrey Reggio, deux docu sur la Cannon et ses fondateurs fous Menahem Golam et son cousin Yoram Globus (The Gogo Boys et Electric Boogaloo), Lost Soul – The Doomed Journey Of Richard Stanley’s Island Of Dr. Moreau de David Gregory (Plague Town) sur le projet avorté d’un Dr Moreau signé Richard Stanley ou encore Étrangement vôtre ! de Frédéric Temps, revenant sur ces 20 ans d’Etrange Festival.

Enfin,  notons dans les pépites de l’Etrange la projection du cultissime Dolemite, film de blaxploitation dont notre Hamburger Pimp tire son pseudo !

Une superbe sélection pour une édition qui promet de nouveaux chocs cinéphiliques en pagaille !

Plus d’infos sur le site de l’Etrange Festival

Lullaby Firefly 

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Lullaby Firefly

Créature assemblée par les mains expertes d’un obscur savant fou d’origine bavaroise à l’accent tranchant comme un scalpel, Lullaby Firefly profite chaque année de la nuit d’Halloween pour s’illustrer dans quelques macabres méfaits, comme le vol de sucettes et le racket d’oursons en gélatine. Oubliant souvent sa tête dans le frigo, rempli de restes de villageois qu’elle affectionne particulièrement, elle se rend régulièrement dans la clinique du Docteur Satan pour un petit rafistolage express, secret de son éternelle jeunesse.