Critique de Match Retour

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

 

Grudge Match

de Peter Segal

Avec Robert De Niro, Sylvester Stallone, Kevin Hart, Alan Arkin, Kim Basinger

Etats-Unis – 2013 – 1h53

Rating: ★★★★☆

 

Henry « Razor » Sharp, ancienne gloire de la boxe de Pittsburgh, est ouvrier prolétaire à 60 ans passées, subvenant aux besoins de son ancien entraîneur en maison de retraite. Son plus grand adversaire, la seule personne l’ayant battu en professionnel, qui est aussi la personne qui déteste le plus au monde, Billy « The Kid » McDonnen, vit des jours paisibles avec sa brasserie et sa concession d’automobiles. D’une session de motion capture pour les besoins d’un jeu vidéo, les deux ennemis se rencontrent  à nouveau et le duel de 30 ans semble encore d’actualité…

Deux acteurs ayant incarné des personnages de boxeur culte se retrouvent pour un crossover mythologique. En premier lieu, un contexte social: l’un galérant avec son coach (magnifique Alan Arkin) niveau finance, l’autre à l’abri du besoin mais alcoolique, en  surpoids et égoïste. Autour d’eux, une femme aimée, ancienne femme fatale, un fils qui n’a jamais connu son père biologique et surtout un bout-en-train à grand ressort comique, Kevin Hart. Star noire américaine, il prouve qu’il peut être apprécié en dehors de sa communauté (celle qui remplit ses salles pour chacun de ses films aux Etats-Unis).

De là, un postulat basique et revu, un dernier combat comme dernier tour de piste, où des personnages à presque 70 ans acquièrent enfin la sagesse. En effet, ils font preuve de passion, d’orgueil et d’endurance. Oui, on est gavé de séquences filmiques d’entraînement sportif mais tout est tourné en dérision grâce aux coachs. Oui on est gavé de messages guimauves et sirupeux, retrouver la femme de sa vie ou son fils, mais ces deux personnages, surtout celui joué par Robert De Niro (désolé Sly), se montrent habités et vivants. L’effort et le temps se lisent sur leurs visages, leur corps, pour un résultat jouissif.

Un film pop-corn avec des vieux acteurs, une formule qui semble marcher depuis un certain temps et tant mieux, pour ce faux buddy movie (ils se détestent mais adorent se battre entre eux). Restez pour le générique et vous aurez droit à un autre combat de légende…

 

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

Ca peut également vous intéresser:

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…