Edito de Rentrée!

 
 
 

 

Finis l’été et la glandouille pendant les vacances, c’est la rentrée!

Septembre est déjà là, Cellulo s’apprête à souffler ses trois bougies, alors qu’aura à peine débuter l’Etrange Festival, probablement en trombe comme chaque année. Cela augure d’une rentrée chargée en découvertes étranges, mais aussi en grands moments de ciné avec les sorties en octobre de Transperceneige, dont on vous a livré la critique hier, Gravity, la bombe catastrophe estampillée SF de Cuaron, qui présage un grand tournis cinématographique, ou les sorties DVD de The Lords of Salem de Rob Zombie et de, on l’espère, A Field In England de Ben Wheatley.

2013 étant une année pleine de rebondissement, on s’attend à tout! Que donnera Riddick? Machette Kills? Insidious 2? Trois sequelles qui peuvent autant surprendre que décevoir, trois séquelles dont on ne voir guère l’intérêt de prime abord. Quid de Metallica Through the Never, le nouveau Nimrod Antal, réalisateur inventif de Kontroll, qui avait déçu avec Predators, devant une idée de pitch aussi chelou (Metallica, WTF?) ou du remake de Carrie, dont la sortie mainte fois repoussée, est fixée au 4 décembre?

Et puis il y a le retour des mecs installés, toujours entre la tentation de faire un film facile qui marchera toujours et le goût du dépassement de soi. Les nouveaux films des Coen et de James Gray placeront-ils la barre plus haut, plus bas ou au même niveau ? Qu’en sera t-il du prochain Scorsese, Le Loup de Wall Street  ou de Nymphomaniac de Lars von Trier?

Enfin viendra le temps du top final de fin d’année, la tradi annuelle obligatoire, où chaque rédacteur confrontera ses choix persos à ceux des autres pour déterminer les 10 films qui récoltent le plus de suffrages. Autant dire que cette année, il y a plus que l’embarras du choix!

Une fin d’année bien riche pour l’année la plus folle que nous ayons vécu depuis la création du site. Bref, 2013, ça dépote!

Lullaby Firefly

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Lullaby Firefly

Créature assemblée par les mains expertes d’un obscur savant fou d’origine bavaroise à l’accent tranchant comme un scalpel, Lullaby Firefly profite chaque année de la nuit d’Halloween pour s’illustrer dans quelques macabres méfaits, comme le vol de sucettes et le racket d’oursons en gélatine. Oubliant souvent sa tête dans le frigo, rempli de restes de villageois qu’elle affectionne particulièrement, elle se rend régulièrement dans la clinique du Docteur Satan pour un petit rafistolage express, secret de son éternelle jeunesse.