La bande annonce de Transperceneige

 

 

Bong Joon Ho a des déboires avec son producteur Harvey Weinstein, qui trouve que le film n’est pas suffisamment compréhensible pour l’américain moyen, bien que les projections tests se sont montrées positives. Néanmoins, Transperceneige a enfin sa date de sortie en France. Le dernier mercredi  du mois d’octobre sonnera la fin des 4 années d’attente entre Mother et la coproduction américano-coréenne, le film étant déjà sorti dans le pays d’origine du réalisateur. Si Bong Joon Ho a réussi à embarquer Song Kang Ho, acteur fétiche du cinéma sud-coréen (auparavant chez Bong Joon Ho dans Memories of murder et The Host, Park Chan Wook dans Thirst ou dans Le bon et la brute et le cinglé de Kim Jee Woon), le reste du casting est plein de promesses. Du jeune Jamie Bell (Tintin), à Chris Evans qui monte en puissance (de Captain America à The Iceman) en passant à la nouvelle oscarisée Octavia Spencer (La Couleur des sentiments) et enfin aux installés John Hurt, Ed Harris et Tilda Swinton (dans le prochain Jim Jarmusch), le film peut s’annoncer comme le blockbuster de l’automne…

Voici la bande annonce la plus développée, c’est bien sûr celle de la Corée du Sud.

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…