Critique de Mud – Sur les rives du Mississipi

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 4.0/5 (1 vote cast)

 

Mud

De Jeff Nichols

Avec Matthew McConaughey, Tye Sheridan, Reese Witherspoon, Sam Shepard

Etats-Unis – 2012 – 2h10

Rating: ★★★★★

Ellis, dont les parents sont au bord du divorce et Neck, qui n’a jamais connu ses parents, voguent de temps en temps sur une île pas loin du bayou où habite le premier. Leur trésor est un bateau coincé dans des arbres. Mais ils découvrent bientôt que leur bateau est occupé…

Le cinéma du sud des Etats-Unis est en force! Troisième long-métrage du prodige texan, 34 ans et presque  deux chefs d’œuvres pour une petite filmographie pour l’instant, Jeff Nichols rejoint son cadet Benh Zeitlin (Les bêtes du sud sauvage) dans la thématique de la nature sauvage refusant d’être apprivoisée, mais aussi Ami Canaan Mann avec son pataud Killing Fields. Le cinéma du sud nous refait des western sans cowboy, des shérifs invisibles et parfois des chasseurs de primes véreux, ce qui est le cas du film traité maintenant. On a cette impression que cette terre tantôt aride, tantôt boueuse n’a pas encore été conquit et peut-être qu’elle ne le sera jamais, les maisons au bord des lacs sont destinées à être détruites suite à une loi. Dans cet espace sauvage, deux jeunes doivent apprendre à grandir, la débrouille et l’amour en optique. C’est alors un film initiatique, un conte d’apprentissage, sur des histoires pouvant à la fois faire dormir les enfants et faire rêver les grands.

Quant à l’histoire d’amour en jeu, Mud et Juniper, deux noms sortis de chanson psyche-folk, c’est « je t’aime moi non plus » et « l’amour fou », un pierrot lunaire et une femme fatale: le genre de femmes pouvant vraiment rendre fou un homme tombant amoureux d’elle, un homme qui ne pourrait plus tombé amoureux d’une autre femme alors que l’on sait que pour se libérer d’un ancien amour, il faut trouver un nouvel amour. Cool, Ellis le comprendra dès 14 ans. De là c’est une alternance entre le monde des adolescents, des émois aux preuves de force dans la nature, et celui des adultes avec les désillusions, l’urbanité et les remords voire la vengeance… Tout cela est mise en scène dans une poésie de la nature : la rive, ,la plage déserte, la fouille des fonds de lac et des ballades à moto comme si on volait.

Jeff Nichols confirme son talent, sa filiation avec Terrence Malick dans une comédie romantique sauvage et brute où les preuves d’amour sont rares mais importantes, les marques de courage bizarre mais touchantes. Mais ceci est fait, tout en gardant en tête, que les femmes, dans ce monde, ont un pouvoir qu’elles soupçonnent ou pas, sur les hommes amoureux…

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

Ca peut également vous intéresser:

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…