La bande-annonce finale de Pacific Rim

 

 

 

 

 

Guillermo Del Toro souhaitait réaliser une adaptation Des montagnes hallucinées de Howard Phillips Lovecraft. Il s’agit d’une expédition de scientifiques dans la chaîne de montagnes de l’Himalaya, où il sera découvert des êtres mi-animales mi-végétales d’une époque très lointaine, moyennement conservés. Malheureusement cette expédition tourne mal… Des réticences d’investissement de la Warner et d’Universal, Del Toro s’est retrouvé face à un choix : faire un film interdit aux moins de 13 ans plutôt que moins de 17 ou changer l’histoire en intégrant de la romance ou un happy end. Il répondit qu’« il est impossible d’avoir l’un ou l’autre dans l’univers de Lovecraft. »

Alors de cette déception, il se tourne vers un autre désir, tout aussi geek, voire plus : les robots géants. Programmé pour cet été, Pacific Rim sera le récit de la lutte entre des aliens géants venant des profondeurs marines et des robots de même taille. C’est l’anime japonais qui a « breveté » ce concept, on appelle cela mecha. Les plus connus sont Goldorak (d’ailleurs j’ai cru voir dans la bande-annonce quelque chose s’apparentant à un fulguro-poing…), Patlabor (contradiction de « patrol labor »; une police avec des robots géants pour lutter contre le trafic ou le banditisme de robots géants ; et Gundam dont Pacific Rim reprend un peu la trame. En effet c’est ce manga qui propose un programme de construction d’un robot par continent pour lutter contre des aliens géants, chez Del Toro le terme est programme Jaeger. De là, analyse de la bande-annonce.

Si on remarque que des combats se passeront dans l’eau, la glace et la terre ferme, il y en aura aussi dans l’espace, ce qui est un des moteurs de l’anime Macross Robotech : un vaisseau extraterrestre s’écrase sur Terre. Les humains créent des avions pouvant se transformer en robot une fois dans l’espace (c’est aussi vieux que Transformers).

Dans le même domaine et même époque, Tekkaman : même synopsis que Macross Robotech à la différence que tout robot et pilote battu par un alien se voit transformer en insecte humanoïde. Ce qui fait que la fin du manga est une lutte fratricide…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais le manga, l’anime que je mettrais en avant est Neon Genesis Evangelion.

15 ans après une gigantesque explosion en 2000 dans l’Antarticque, de mystérieuses créatures nommés Anges, apparaissent dans le nouveau Tokyo. Pour les combattre, l’organisation secrète NERV a mis au point une arme ultime, l’« Evangelion » ou « Eva », géant anthropoïde piloté comme une simple mécanique, mais en réalité créature bien mystérieuse… Premièrement, le principe de connexion entre l’homme et la machine par le biais de ses souvenirs sa mémoire est reprise par Guillermo Del Toro. Deuxièmement, le design des aliens humanoïdes ou aux allures d’insectes de Pacific Rim est très proche du manga d’Hideaki Anno. De plus Evangelion a un caractère religieux (univers post-apocalyptique et livre prophétique) dont la bande-annonce fait écho : « Aujourd’hui nous neutralisons l’Apocalypse ! ». Mais cet anime a fait force de réflexion philosophique, psychologique et psychanalytique, en sera-t-il de même avec le long-métrage de Guillermo Del Toro.

Le réalisateur mexicain semble rejoindre Christopher Nolan dans le blockbuster intelligent  et le divertissement pour adultes, même si Pacific Rim correspond plus à une fédération des geeks, des enfants et des adultes. Car tout le monde aime les robots, surtout géants non ?

Ps : un robot qui se traîne un bateau de pêche dans la main gauche pour se battre contre un alien, phase geek ultime…

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…