Les acteurs chez Tarantino

 
 

Durant la promo de Django Unchained, Jamie Foxx expliquait que pour un acteur le fait de tourner avec Tarantino permettait de devenir une star. Si ses propos sont un peu exagérés (et un peu lèche-bottes aussi, promo oblige), il est vrai que le réalisateur aura à plusieurs reprises redonné leur chance à d’anciennes gloires ou simplement fait découvrir aux yeux du public des acteurs trop méconnus. Voici une liste non exhaustive mais qui donne un aperçu du rôle majeur que tient le cinéaste dans certaines carrières d’acteurs.

 

Michael Madsen, l’éternel second rôle.


Si Reservoir Dogs n’a pas à réellement lancé sa carrière (il tenait déjà quelques seconds rôles dans les années 80), il lui aura certainement permis d’obtenir la reconnaissance auprès du public. Il y incarne pourtant un personnage secondaire, Vic Vega alias Mr Blonde, mais qui demeure sans doute le plus marquant du film, à jamais rendu culte par la scène de torture rythmée par « Stuck in the middle with you » de Stealers Wheel. Par la suite il restera principalement cantonné à des seconds rôles, et bien que le succès soit rarement au rendez-vous, Madsen reste une de ces « gueules » du cinéma américain. Quentin Tarantino, fidèle à ses acteurs, le réengagera sur Kill Bill 1 et 2.

 

John Travolta, la réconciliation avec le succès.


John Travolta est certainement l’acteur pour qui la collaboration avec Tarantino aura été la plus bénéfique. Après une carrière au sommet dans les années 70 avec des titres comme La Fièvre du Samedi Soir ou Grease, il connaît une traversée du désert sur le plan artistique jusqu’à ce que Tarantino lui propose le rôle de Vincent Vega, pour lequel l‘acteur accepte de toucher un cachet moindre. La scène de danse aux cotés de Uma Thurman lui semble prédestinée, en plus de devenir directement une séquence culte tout comme le duo qu’il forme avec Samuel L. Jackson. Un choix de carrière déterminant car en plus d’obtenir une nomination aux Oscars, il obtient ici l’un des meilleurs rôles de sa carrière, celle-ci prenant un tout nouveau départ après la sortie du film et le remet sur le devant de la scène au point d’en faire l’un des acteurs les mieux payés d’Hollywood. Pour Michael Madsen et John Travolta ces rôles des frères Vega auront certainement été la plus belle aubaine de leur carrière respective.

 

Pam Grier et David Carradine, les anciennes gloires.


Après avoir été l’un des symboles de la Blaxploitation durant les années 70, elle connut des difficultés à retrouver des rôles ainsi que d’importants soucis de santé. Tarantino lui propose le premier rôle dans Jackie Brown, n‘imaginant personne d‘autre qu‘elle. Alors qu’elle avait déjà auditionné à l’époque pour Pulp Fiction, elle ne se doutait pas que Tarantino la contacterait pour le rôle principal de son prochain film. Le choix n’est évidemment pas anodin, le réalisateur y fait un hommage au cinéma qu’elle représentait jadis, alors que cet élément est totalement absent du roman de Elmore Leonard à l‘origine du film.

Au-delà de ça, il expliquera avoir voulu redonner un coup de pouce à la carrière de Pam Grier comme ce fut le cas avec Travolta, et si elle ne retrouva pas forcément les joies de la célébrité par la suite, on peut aisément dire qu’elle a obtenu ici l’un de ses meilleurs rôles. Tarantino fera de même avec David Carradine qui fut la vedette de la série Kung Fu, mais dont la carrière sur grand écran ne fut pas très prolifique. En lui offrant le rôle de Bill dans dans les deux volets de Kill Bill, Tarantino semble remercier une fois des plus les héros qui ont bercés sa cinéphilie.

 

Christopher Waltz, le succès tardif.


Avant Inglourious Basterds, Christopher Waltz a connu une carrière prolifique à la télévision, principalement dans des productions allemandes et autrichiennes, sans pour autant obtenir des rôles de qualité, tout comme ses rôles au cinéma au sujet desquels il déclarera « Il y a peu de films dont je n’ai pas honte ». Sa présence dans Inglourious Basterds sera pour lui une consécration, et ceci à l’âge de 53 ans. Sa performance est acclamée et il se permet même d’éclipser à diverses reprises le reste du casting. Sa carrière prit rapidement une nouvelle tournure, tournant notamment pour Roman Polanski dans Carnage en 2011 et se retrouvant de nouveau à l’affiche chez Tarantino avec Django Unchained. Il y a fort à parier que ses rôles pour la télévision se fassent très rares dans les années à venir.

Nico Darko

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Nico Darko

Depuis sa rencontre nocturne avec un lapin géant lui prédisant la fin du monde s’il ne lui filait pas son portefeuille, Nico Darko a décidé qu’il était temps pour lui de se calmer sur une certaine boisson à base de malt et de houblon. Désormais, il se consacre à sa nouvelle passion pour les emballages alimentaires de marque péruvienne, mais il lui arrive aussi de vaquer à des occupations bien plus banales comme participer à des tournois de bowling avec son coéquipier Jeff Lebowski ou discuter littérature avec son ami Jack Torrance (dont il n’a d’ailleurs pas eu de nouvelles depuis l’hiver dernier).