Critique de The Crash

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

The Beast Stalker

De Dante Lam
Avec Nicholas Tse, Nick Cheung
Chine – 2012 – 1h45

Rating: ★★★★☆

 

 

C’est une opération policière basique. Il s’agit de traquer et d’arrêter un criminel venant de s’évader et c’est le sergent Tong, venant de boucler une affaire, qui repère en premier la voiture signalisée. D’une course-poursuite tournant à son avantage, quoique blessé, le sergent arrête le malfrat mais tue accidentellement une fillette, enfermée dans le coffre de la voiture. Et cette fillette, n’est autre que la fille de l’avocate qui s’occupe de l’affaire du truand en cavale. Dans l’attente du procès à haut risque et à haute importance, le policier Tong en proie à la mélancolie, se lie d’amitié avec la petite sœur de la défunte, Ling, qui se fait bientôt kidnappée…

The Crash est véritablement dans la lignée des films d’action-thriller hongkongais : un policier à la personnalité complexe, une atmosphère tendue, nerveuse et un certain stylisme de l’action. Mais le regard porté sur la ville d’Hong-Kong n’en est que subtilement normale, les policiers se rejoignent dans un restaurant, se déplacent à pied la plupart du temps et ne sortent leurs armes qu’en dernier recours. Cette ville se présente même tel un labyrinthe ou une fourmilière, notamment lors de course-poursuite. Néanmoins, le metteur en scène a souvent recours au ralenti pour des séquences émotion ou affiner sa stylisation, en point de mire l’accident faisant démarrer le récit du film. Cette scène a un rendu très réaliste, pourtant au ralenti, qui est sûrement à l’utilisation de caméras haute définition et elle est en contradiction avec le reste du film. En effet, situé hors de ville, cette scène apparaît comme une mise au point des personnages, elle reviendra en flashback. Et n’oublions pas, que dans la lignée des films hongkongais, il y a toujours un alter ego au héros.

Le « méchant », est un homme normal sous tous rapports, sauf qu’il devient aveugle, il a déjà perdu un œil, avec une femme complètement amorphe, ne parlant que par sms et prenant des médicaments. De ceci, le réalisateur Dante Lam joue sur des filtres de couleurs, le méchant voit flou et en noir et blanc, la nuit couvrant les multiples personnages du récit, est filtré d’une lumière rouge, ce sera d’ailleurs un indice pour traquer le kidnappeur. De plus, le protagoniste doit faire face à ses anciens membres de son équipe dont l’un a été dégradé, un autre légèrement handicapé, qui l’aideront dans l’enquête. Nous comprenons alors qu’une des réflexions du film concerne aussi la communication, que ce soit par téléphone ou de face à face, par photographie ou par vidéo. Et le constat est que les hommes ne savent plus communiquer entre eux.

The Crash est un polar nerveux et mélodrame, se construisant comme une boucle de destins des différents personnages.

 

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…