Critique de Rock’n Love

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)

You Instead

 

De David MacKenzie

Avec Luke Treadaway, Natalia Tena, Mathew Baynton

Royaume-Uni – 2012 – 1h20

Rating: ★★★★☆

C’est le festival rock T in the Park, le plus grand festival d’Ecosse. The Make, duo pop à la mode, est filmé en live improvisé dans une voiture qui tombe à plat. Là ils sont chahutés par le quatuor pop-punk The Dirty Pink, alors un organisateur du festival passant, entendant les embrouilles, décide de menotter le chanteur du duo, Adam, à la chanteuse pianiste du quatuor, Morello, pour le meilleur et pour le pire…

Le réalisateur arrive à impulser une énergie rock dans le film, où le récit est simpliste et facile ; des situations cocasses avec les fiancés de chacun (et bizarrement le chanteur sort avec un mannequin), une recherche à l’aide passant par Tweeter et le passage obligé des toilettes. Cette énergie passe en premier lieu par la captation des concerts, où on établit des champ/contre-champ entre l’artiste et le public, ce qui reste encore basique. Le premier bouleversement est l’interaction naissante entre les deux enchaînés, lors du live des Dirty Pink. Adam, sous impulsion de son comparse Tyko, commence à pianoter sur le clavier de Morello, et d’un rejet voilà un chant à l’unisson, une connexion. Une communauté est créée dans la plus pure tradition rock, avec les autres membres, le manager et les fiancés.

 

 

Mais cette énergie s’affine, se modèle dans la nuit suivant l’histoire, avec les anonymes insomniaques, fêtards cherchant tout simplement l’amour… Ou le sexe. On ne rejoue le coup que dans un groupe de filles, il y a forcément des lesbiennes (le seul group réel dont on peut avancer ce fait est Electrelane, un cas face à toute une légende urbaine), mais avec une installation d’ivresse de romance. D’un côté Adam et Morello traversent la plaine du festival en écoutant différents types de musique tout en expliquant que les artistes créent des connexions télépathiques, mais souvent qu’entre artistes, d’où cette l’amour montant entre elle et lui, par cette rencontre atypique. De l’autre côté, Tyko draguant à tout va avec son manager, en recherche de chaleur humaine. Et pour finir, on peut évoquer une bataille de boue dans les règles de tout festival de rock qui se respecte. Même si on peut noter que les festivals musicaux, sont devenues tellement populaires qu’on y installe des attractions, qui n’ont rien à voir avec la musique, un peu comme le fête de l’Humanité. Mais on a aussi conscience que les gens y sont très naturels et honnêtes.

Rock’n Love est une démence de vivre, avec une musique pas trop mal, une petite réflexion sur la galère des groupes pas connus et une histoire d’amour vraiment rock pour le coup.

 

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…