Cannes 2012: La sélection officielle

 

Grand cru en prespective cette année; la sélection officielle comptant bon nombre d’habitués du festival mais signe également le retour de jeunes (et moins jeunes) loups prometteurs.

Moonrise Kingdom, le très attendu nouveau film de Wes Anderson, ouvrira le Festival le 16 mai prochain. Pour ce qui est de la compétition officielle, le jury, présidé par Nanni Moretti, devra déterminer qui obtiendra la fameuse Palme parmi un parterre d’auteurs plus ou moins confirmés et habitués de la Croisette.

Cette sélection verra donc en son sein le dernier film d’Alain Resnais (l’un des plus grands cinéastes de ce pays), Vous n’avez encore rien vu, ainsi que De Rouille et d’Os de Jacques Audiard et Holy Motors de Leos Carax (que l’on pensait banni de la sélection après le bide de Pola X en 1999).

Trois représentants donc pour le cinéma français, qui se trouveront en compèt avec des incontournables ayant déjà remporté une Palme, un Grand Prix ou un Prix du Jury, comme Haneke avec Amour, Kiarostami  avec Like someone in love, Cristian Mungiu (4 mois, 3 semaines, 2 jours) avec Beyond The Hills,  Matteo Garrone (réal de Gomorra) avec Reality, Ken Loach avec La Part des Anges,  Carlos Reygadas (Lumière Sliencieuse) avec Post Tenebras Lux ou encore Thomas Vinterberg (Festen) avec The Hunt.

Mais ils seront également confrontés à la concurrence de nouveaux noms fort prometteurs comme Yousry Nasrallah avec La Bataille, Lee Daniels (Precious) revenant avec The Paperboy avec Nicole Kidman et Zack Efron, Ulrich Seidl  pour Paradis : Amour, Sergei Loznitsa  pour Dans la Brume, Hong Sang-soo  pour In Another Country  ou encore le Sur la Route  de Walter Salles.

Enfin, en tant que webzine spécialisé dans le ciné de genre, on a quand même nos chouchous à Cellulo et on est bien content de retrouver dans la liste le Cosmopolis du grand Cronenberg (surtout quand ce dernier y revient à ses premières amours), The Taste of Money de Im Sang-soo ( à qui l’on doit The President’s Last Bang), Mud de Jeff Nichols (Take Shelter), Lawless de John Hillcoat (La Route) sur un scénar de Nick Cave, mais également le Killing Them Softly d’Andrew Dominik (L’Assassinat de Jesse James…).

Notez également que seront présentés en séances de minuit le Dracula d’Argento et Ai To Makoto de Miike

Enfin, le dernier film de Claude Miller, Thérèse Desqueyroux clôturera les festivités.

Alors qui succèdera à Terrence Malick et à son Tree of Life?

 

 Lullaby Firefly

 

 

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Lullaby Firefly

Créature assemblée par les mains expertes d’un obscur savant fou d’origine bavaroise à l’accent tranchant comme un scalpel, Lullaby Firefly profite chaque année de la nuit d’Halloween pour s’illustrer dans quelques macabres méfaits, comme le vol de sucettes et le racket d’oursons en gélatine. Oubliant souvent sa tête dans le frigo, rempli de restes de villageois qu’elle affectionne particulièrement, elle se rend régulièrement dans la clinique du Docteur Satan pour un petit rafistolage express, secret de son éternelle jeunesse.