Critique de All Tomorrow’s Parties

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

All Tomorrow’s Parties

 

De Jonathan Caouette

Avec Belle et Sebastien, Battles, Animal Collective, Dirty Three…

Royaume-Uni – 2009 – 1h21

Rating: ★★★★☆

 

Le Royaume-Uni compte de nombreuses stations balnéaires en bord de mer. Les gens y viennent en famille, vivent dans des appartements de location, participent à des jeux insolites (course de sac), des soirées dansantes, vont se baigner à la plage ou dans les jeux aquatiques, et peuvent aussi choisir de se relaxer. Mais voilà, un jour des groupes se sont dits que ce serait bien pour eux aussi d’avoir un coin de ce genre d’endroit pour y jouer de la musique, le festival All Tomorrow’s Parties est né…

Le festival All Tomorrow’s Parties, chanson tiré du premier album du Velvet Underground avec Nico, est un festival atypique : il a été créé par des artistes qui veulent voir et écouter d’autres artistes. Par conséquent, chaque organisateur de festival est différent, il s’agit souvent d’un groupe, une année ce fût même un groupe de fans anonymes, qui prépare une programmation de groupes qu’il aime et cela sans sponsor et tout le monde logé à la même enseigne, une petite résidence d’appartements. Alors Jonathan Caouette, dans son montage d’images récupérées ajouté à ses propres images, souligne le caractère communautaire et hippie de cet évènement. Ce sont les discussions, anodines ou non, qui se mont mis sur un pied d’égalité que les séquences scéniques. Cela permet de dire que sur scène ou non, toute une énergie positive se diffuse dans ce festival, souvent en conflit avec les touristes à 200 mètres d’eux dans les stations balnéaires trouvant qu’il y trop de bruit.

Où les concerts de différents artistes, filmés toujours de façon différentes et pas obligatoirement sur scène ; on joue dans les appartements, les parcs, la plage ou les cafés ; expriment la frénésie, le dynamisme à en créer un monde sonore, les séquences non-musicales expriment l’humour, la réflexion (pour ou contre l’industrie du disque, pour ou contre le capitalisme) et la mémoire. En effet, on connaissait Jonathan Caouette pour être un bon réalisateur sur la mémoire (preuves avec son diptyque Tarnation et Walk Away Renée), mais cette fois-ci il s’attaque à la mémoire collective. Cela passe d’abord par les images d’archive de deux grandes figures punk invité à la télévision, Patti Smith et Iggy Pop, venant en contradiction avec les images d’archive de station balnéaire. Puis la mémoire passe aussi par ce montage de ces différents groupes passés, selon le choix de programmation, présentés en multicadrage ou en un drôle de blind-test destiné au spectateur.

Le documentaire All Tomorrow’s Parties essaie de montrer ce festival comme le plus honnête et le plus pur des festivals alternatifs, je préfère le mot alternatif au mot rock et ajoutons aussi psychédélique (petit faible pour une séquence filmée quasi-muette de Bat For Lashes, tout droit sortie d’un rêve). Et ceci, avec toujours l’idée de ce qui se fait là-bas, un jour, aidera à changer le monde… La lutte passe par les évènements musicaux ?

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…