Critique de Sécurité Rapprochée

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Safe House

 

De Daniel Espinosa

Avec Denzel Washington, Ryan Reynolds, Vera Farmiga, Sam Shepard, Brendan Gleeson

Etats-Unis, Afrique du Sud – 2012 – 1h56

Rating: ★★★☆☆

Matt Weston s’ennuie comme un rat mort dans une planque secrète de la C.I.A dont il est le gardien, dans une ville sud-africaine. Mais cela risque de changer, puisqu’un ancien agent devenu renégat, Tobin Frost, est fraîchement débarqué du consulat américain où il demandait asile, mais pourquoi ?

Continuité du cinéma américain paranoïaque, mais déplacé dans les townships d’Afrique du Sud, à Cape Town précisément, nous voilà devant une réflexion sur la notion de secret dans les états occidentaux. Dans un contexte de secret d’Etat, qui en appelle forcément aux services secrets, le récit propose une situation claire : la survie. En effet le réalisateur, ne se limite pas à la question paranoïaque mais fait de Weston et Frost, alliés sans vraiment être alliés et pas entièrement ennemis, des protagonistes de film de survie. Un montage énergique, associé à un bon rythme de séquences d’action (fusillades, gunfight, course-poursuite), sont les éléments d’une ambiance qui stipule que ces deux protagonistes sont en territoire étranger, donc hostiles, il faut par conséquent réagir vite, d’où la survie. Mais cette « survivance » donne aussi lieu à une remise en question du personnage de Matt.

Ce que l’on sait uniquement de Frost, est qu’il est expert en psychologie, notamment ce qui concerne la manipulation comportemental ou mental, pourtant la méfiance disparaît peu à peu chez Matt, qui comprend qu’il y a une part de vérité dans les mensonges que lui balance Frost, voulant juste le manipuler. Car ces deux personnages forment une allégorie de l’endroit et de l’envers de la C.I.A. Une entité gouvernementale qui ment sous prétexte de protéger, prônant un idéalisme mais capable des pires bassesses (à éliminer les gens qui les accusent), tout en se voulant fiable et juste. De plus, l’entité gouvernementale prend en otages la vie de ses employés (les dires des personnages sur la difficulté de fonder un couple puis une famille). De l’espoir de Matt se confronte la désillusion de Frost.

Avec une fin dans l’air du temps, on remarque clairement la référence au coup de poing médiatique de Wikileaks, un Ryan Reynolds pas trop chiant mais côtoyant des acteurs sous-employés (Denzel Washington en tête, Sam Shepard…), Sécurité Rapprochée est un bon film très plaisant.

 

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…