Critique de Père Noël Origines

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 3.0/5 (3 votes cast)

 Rare Exports : A Christmas Tale

de Jalmari Helander

avec Onni Tommila, Jorma Tommila et Per Christian Ellefsen

Finlande/Norvège/Suède/France – 2010 – 1h20

Rating: ★★★☆☆

Pietari, orphelin de mère, vit seul dans un village isolé avec son père, éleveur de rennes soucieux de l’argent qui ne rentre pas et distant avec son fils unique. Alors que des chercheurs forent la montagne avoisinante, Pietari redoute qu’ils relâchent le monstre qu’elle renferme, le véritable Père Noël, qui est bien loin du grand père sympathique de l’imagerie populaire.

Le concept de  mecs louches habillés en Père Noël est devenu un vrai motif du cinéma horrifique. Pourtant, aucun des films l’utilisant n’avaient osé s’attaquer au vrai Père Noël comme boogeyman. C’est chose faite avec Père Noël Origines, plus connu sous le nom de Rare Exports: A Christmas Tale. 

Posant rapidement mais efficacement les enjeux de son intrigue et les traits de caractère de ses personnages dans une séquence d’exposition, Père Noël Origines souffre cependant d’une trop grande légèreté dans l’écriture de son scenario, défaut probablement dû au fait qu’il fait suite à deux courts métrages, Rare Exports Inc, et Rare Exports: The Safety Instructions. Prenant un peu trop son temps pour retarder le dénouement, le film recèle néanmoins d’idées funs, originales et surprenantes, faisant oublier au final ces défauts scénaristiques. Insufflant  du second degrés par la mise en scène plus que par le dialogue, le film parvient à traiter son sujet avec sérieux, sans pour autant se prendre au sérieux. C’est probablement l’une de ses plus grandes forces, parvenir à créer cette distance entre son propos et le traitement de celui-ci.

Faisant l’économie d’effets spéciaux qui auraient entamés sa crédibilité au vue de son budget, Jalmari Helander s’attache à jouer sur la suggestion, le hors champ et ponctue d’idées fortes son film afin d’assoir dans un certain réalisme le mythe qu’il a créé. Empruntant au film d’épouvante sans en être un pour autant, il n’en oublie pas la fonction première du film, celle annoncée dans le titre, être un conte de Noël, un conte horrifique de Noël, telles que le sont bons nombres de légendes folkloriques, existant avant celle de Santa Claus, comme celle de Baba Yaga, de la Befana ou encore du Père Fouettard.

Restant dans un esprit très 80’s, dans la lignée des Contes de la Crypte et empruntant au passage à l’esprit Amblin (Pietari a tout d’un personnage emblématique de la firme), Père Noël Origines prend le pari risqué de distiller subtilement un second degré dans sa mise en scène, sans pour autant tourner son sujet en dérision. Malgré des maladresses scenaristiques, Jalmari Helander parvient à livrer un film novateur et  à lui insuffler un esprit  vraiment  fun. Un vrai film de genre de Noël.

 

Lullaby Firefly

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Lullaby Firefly

Créature assemblée par les mains expertes d’un obscur savant fou d’origine bavaroise à l’accent tranchant comme un scalpel, Lullaby Firefly profite chaque année de la nuit d’Halloween pour s’illustrer dans quelques macabres méfaits, comme le vol de sucettes et le racket d’oursons en gélatine. Oubliant souvent sa tête dans le frigo, rempli de restes de villageois qu’elle affectionne particulièrement, elle se rend régulièrement dans la clinique du Docteur Satan pour un petit rafistolage express, secret de son éternelle jeunesse.