Noah, le prochain projet d’Aronofsky


Le buzz Black Swan a porté ses fruits. Alors que jusqu’à présent le cinéaste s’était plutôt illustré dans les productions indé métaphysiques et du genre fauchées (son plus gros budget reste The Fountain, estimé à 35 millions de dollars), il semblerait qu’il soit devenu précieux aux yeux des producteurs. Aronofsky avait annoncé il y a quelques mois qu’il travaillait actuellement à la mise en chantier de  Noah, sa version de l’Arche de Noé, pour lequel le réalisateur ne voulait faire aucun compromis, tant le projet lui tenait à coeur.

Reconnaissance et succès mondial aidant, la Paramount et New Regency se sont associées pour réunir un budget assez mirobolant pour permettre au réalisateur de mener à bien son projet: 150 millions de dollars! De plus, la présence de Christian Bale dans le rôle titre ne fait que confirmer ces bonnes augures.

Adapté d’un comic book, le script a déjà été plus ou moins rédigé par Aronofsky et son comparse Ari Handel (qui avait déjà bossé le scenar de The Fountain), mais devrait néanmoins être retouché par John Logan (Gladiator). Le cinéaste avait déjà parlé du projet en 2008, montrant son vif intérêt pour le côté cataclysme écologique et fin du monde. Gardant l’idée d’un monde en proie à la sécheresse et à la domination de chefs de tribus barbares, le film tend à se rapprocher du comic plus du mythe biblique.  On salive d’avance en pensant à ce que donnera la scène du déluge et on a hâte de découvrir ce que le père Aronofsky a dans les tripes avec un tel budget…

 

Lullaby Firefly

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Lullaby Firefly

Créature assemblée par les mains expertes d’un obscur savant fou d’origine bavaroise à l’accent tranchant comme un scalpel, Lullaby Firefly profite chaque année de la nuit d’Halloween pour s’illustrer dans quelques macabres méfaits, comme le vol de sucettes et le racket d’oursons en gélatine. Oubliant souvent sa tête dans le frigo, rempli de restes de villageois qu’elle affectionne particulièrement, elle se rend régulièrement dans la clinique du Docteur Satan pour un petit rafistolage express, secret de son éternelle jeunesse.