Critique de The Man From Earth

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 4.3/5 (3 votes cast)

 

Jerome Bixby’s Man from Earth

De Richard Schenkman

Avec David Lee Smith, Tony Todd, John Billingsley et Ellen Crawford

Etats-Unis – 2007 – 1h27

Rating: ★★★★☆

 

John Oldman est un homme de Cro-Magnon immortel qui a traversé 140 000 ans d’Histoire. C’est du moins ce qu’il explique à ses amis venus comprendre les raisons de son départ brutal puisque John plaque tout pour partir très loin. C’est donc au milieu des cartons qu’il commence ses révélations fracassantes à un auditoire qui se prend à son jeu en dépit d’un scepticisme de rigueur. Mais plus John va parler, plus les convictions de chacun vont s’ébranler. Et si John disait vrai ?

Après avoir été l’un des trésors cachés les mieux gardés des années 2000, The Man From Earth a eu droit à sa sortie en DTV au début de l’été dernier. Ce n’est que justice même si le film s’est taillé une solide réputation sur les plates formes de téléchargement sans que cela ne fasse sourciller son réalisateur Richard Schenkman, plutôt heureux de l’accueil dithyrambique des internautes. Partant d’un postulat visuel qui n’est pas spécialement le plus excitant (des gens discutent entre eux, confortablement assis autour d’une bonne bouteille), The Man From Earth reste cependant l’un des films de SF les plus efficaces de ces dernières années, en grande partie aidé par un scénario malin signé Jerome Bixby.

Loin d’être le scénariste le plus connu du cinéma fantastique, Jerome Bixby fait partie de la génération de Richard Matheson. Il décroche le prix Hugo (récompense ultime pour tout écrivain de SF) avec sa nouvelle It’s A Good Life qui deviendra un épisode célèbre de La Quatrième Dimension et sera même reprise par Joe Dante dans le film de 1983. On lui doit également quelques épisodes de Star Trek ainsi que l’histoire du Voyage fantastique de Richard Fleischer. Mais c’est presque dix ans après sa mort que son ultime scénario The Man From Earth devient enfin un film.    

La réalisation de Richard Schenkman est assez neutre, voire parfois très plate tant elle refuse de prendre des risques avec le scénario de Bixby ici sacralisé. Pourtant, la magie opère rapidement, en grande partie par l’agencement rigoureux des répliques, armes maitresses qui vont appuyer la démonstration fortement agnostique de l’œuvre par un jeu ultra-logique de questions/réponses ne rendant que plus crédible son argument extraordinaire. Porté par un casting modeste qui tient honorablement son rôle suivant les différents profils de personnages (le cartésien, le pragmatique, le jovial, la bigote, etc.), The Man From Earth touche au but, réussissant son pari de ramener l’Histoire de l’Humanité à l’échelle d’une vie humaine. De la SF à l’ancienne, minimaliste mais bourrée d’idées.

The Vug

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

Ca peut également vous intéresser:

Critique de la Planète des vampires
Planète interdite
Critique: The Lobster" style=" background: transparent url(http://www.celluloidz.com/./wp-content/uploads/2015/11/TheLobsterHollyShit-150x112.jpg) no-repeat scroll 0% 0%; width: 150px; height: 150px; ">
Critique: The Lobster
Le homard m’a tuer.
Critique: Der Nachtmahr [PIFFF 2015]
Nachtmahr telefon haus 

About The Vug

Utilisant que très rarement sa soucoupe volante en raison de son mal des transports, The Vug passe ses journées devant la télévision en se gavant de nicotine (l’unique aliment terrien qu’il peut supporter). En attente d’une régularisation de sa situation (ses papiers d’identité n’étant pas reconnus par l’administration), il descend régulièrement au bistrot en bas de chez lui, toujours accueilli par le patron d’un affectueux « Et un p’tit blanc pour le p’tit gris ! ».