Critique d’And Soon The Darkness

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 2.0/5 (2 votes cast)

And Soon The Darkness


De Marcos Efron

Avec Amber Heard, Odette Annable, Karl Urban

Etats-Unis – 2010 – 1h31

Rating: ★☆☆☆☆

Deux jeunes américaines en voyage en Argentine décident de faire faux bond à leurs camarades pour partir à l’aventure comme des grandes. Mais elles ne se doutent pas une seconde que derrière les jolis paysages argentins se dissimulent des individus aux agissements peu recommandables.

Premier film de Marcos Efron (qui n’est pas le frère de Zac), And Soon The Darkness est un remake du film éponyme de 1970 qui avait pour principale différence de se dérouler en France. Le film narre  donc les péripéties de jeunes touristes victimes de méchants kidnappeurs étrangers. Ce résumé peut sembler simpliste et caricatural mais c’est pourtant la manière dont le film aborde son sujet. L’Argentine est ici présentée comme un lieu profondément inquiétant, où des personnages plus louches les uns que les autres y rodent, mis à part un autre touriste, interprété avec un manque de conviction flagrant par Karl Urban, qui se place comme ange gardien des deux jeunes femmes. Pour la subtilité, il faudra donc repasser.

Pour rehausser l’insipidité d‘un tel postulat, il aurait été appréciable qu’une approche originale soit de mise, mais c’est loin d’être le cas puisque And Soon The Darkness ne fait que s’aventurer sur des sentiers battus, employant les codes du genre à la lettre. Et tout y est, du redneck en bord de route, en passant par les gérants de l’hôtel où séjournent les héroïnes qui s’échangent de longues secondes durant des regards signifiant «ces deux jeunes demoiselles sont tombées au mauvais endroit ». Ajoutons à ça l’identité vaguement déguisée des malfrats qui se devine aisément dès leur apparition à l‘écran. Les scènes se succèdent sans aucune originalité et l’impression de «déjà vu » résonne durant toute la durée du film.

Jamais flippant, le métrage reste constamment prévisible et son rythme, digne d’un épisode de Navarro, accumule les longueurs. Reste de très jolis paysages (notamment une ville abandonnée atmosphérique à souhait) qui rehaussent un tant soit peu le tableau, mais cette plus-value est loin de suffire, ne servant que de cache-misère à une mise en scène mollassonne. Même les inconditionnels de la jolie Amber Heard risquent d’être déçus. Loin d’interpréter un personnage du même acabit que dans All the boys love Mandy Lane, elle ne brille ici que par sa plastique, tout comme sa copine interprétée par Odette Annable.

And Soon The Darkness ne parvient jamais à convaincre, se vautrant dans une accumulation de clichés embarrassante. Beaucoup trop soft pour être crédible, le film se présente finalement comme un survival pour ménagère en quête de frissons, mais même à ce niveau là l’ennui qu’il provoque lui fait du tort.

 Nico Darko

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Nico Darko

Depuis sa rencontre nocturne avec un lapin géant lui prédisant la fin du monde s’il ne lui filait pas son portefeuille, Nico Darko a décidé qu’il était temps pour lui de se calmer sur une certaine boisson à base de malt et de houblon. Désormais, il se consacre à sa nouvelle passion pour les emballages alimentaires de marque péruvienne, mais il lui arrive aussi de vaquer à des occupations bien plus banales comme participer à des tournois de bowling avec son coéquipier Jeff Lebowski ou discuter littérature avec son ami Jack Torrance (dont il n’a d’ailleurs pas eu de nouvelles depuis l’hiver dernier).