Critique de Zebraman 2

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

 

Zeburâma: Zebura Shiti no gyakushû

de Takashi Miike

avec Sho Aiwaka, Riisa Naka et Abe Tsuyoshi

 Japon – 2010 – 1h46

Rating: ★★★★☆


Pour la première fois, Celluloïdz va critiquer un film constituant un second volet sans avoir critiqué le premier volet ! Il s’agit de Zebraman 2 de Takashi Miike. Où dans le premier épisode, Zebraman, simple instituteur, sauve la planète Terre d’envahisseurs extraterrestres, il se retrouve capturé par un savant fou. Il se réveille en 2025, Tokyo se nomme désormais Zebra City et c’est le moment du Zebra Time : la possibilité des privilégiés sociaux,  policiers masqués, scientifiques ou politiciens, de tuer dans un laps de temps de 10 minutes deux fois par jour.

Film futuriste, d’anticipation, on ne sait vraiment. Par contre, l’histoire s’installe dans une ambiance de dictature oppressive à forte propagande fasciste (d’ailleurs un clin d d’œil à Orange Mécanique…), quelque chose que l’on peut remarquer dans certains mangas à succès (20th Century Boys, Akira…). Mais le décalage de Miike se fait toujours tôt ou tard, en effet la propagande en question est la  « japanese pop », j-pop, chantée par Zebra Queen, la fille du gouverneur de Tokyo (le savant fou du début). Dans son allure de gothique sexy, elle ne s’habille qu’en blanc et noir et va jusqu’à l’habit totalement noir, voire sadomaso, Zebra Queen semble parodier ou pasticher les chanteuses internationales récentes : la fausse noirceur, en plus de la malhonnêteté, de Lady Gaga, le sex-appeal et les bizarreries d’une Rihanna ou encore le poids médiatique de Britney Spears. Jim Morrison disait « il faut être un politicien ou un tueur en série pour être vraiment une star », Zebra Queen est les deux, prête à tuer une chanteuse rivale et avide de pouvoir.

 

Zebraman serait par conséquent son alter ego positif. Zebra Queen est une femme jeune et ravissante, d’ailleurs un des personnages parlant souvent d’elle, évoque toujours sa plastique de rêve plutôt que ses chansons ; lui, apparaît plutôt comme un vieillard dépassé par les évènements, joué par Shô Aikawa, acteur récurrent chez Takashi Miike. Elle est une femme attirée par les artifices et la violence, alors que Zebraman aime la nature et se sentir proche des gens. De plus, son personnage semble être calqué sur Superman, d’une part de S à Z, il n’y a qu’un pas. D’autre part, en plus du pouvoir de voler, c’est un combattant avec des coups spéciaux, les scènes de combat filmés avec des mini-ellipses dans l’image (effet de fausse-accélération), sont d’un dynamisme exprimant avant tout la vitesse. Ajoutons pour finir les yeux lasers. Enfin, Takashi Miike n’oublie pas ses classiques, notamment les premiers films catastrophes et films de monstre des années 40 et 50 (Godzilla en première référence), disséminées au long du film, tout en se permettant une critique des médias en particulier la télévision, MTV en cible ?

Bref, Zebraman 2 est un film pop-corn, foutraque, drôle dont les nombreuses citations pourront plaire à tout le monde. Avec, de surcroît,  la métaphore de l’acte sexuel, la plus cool du cinéma!

 

Hamburger Pimp

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

Ca peut également vous intéresser:

About Hamburger Pimp

Rônin durant l’ère Edo au 17ème siècle, mais persuadé de venir d’ailleurs, il fût de l’armée de samouraïs chargée d’exterminer des carcasses à moitié vide de zombies peuplant un domaine proche du mont Fuji, dirigé par un seigneur cannibale. Des victimes revenus en bourreaux peut-on dire. Il fût le seul survivant des sabreurs, blessé par une marque maudite, qui par moments le zombifie le poussant à rechercher de la chair fraîche mais allongeant sa vie considérablement, le rendant encore vivant aujourd’hui. Depuis il traque des zombies à travers le monde et le temps, à bon prix, ce qui l’a poussé à se faire passer pour un dirigeant de société de cinéma spécialisée dans les effets spéciaux gores alors que ce sont les zombies tout juste repassés par sa lame précise. Il lui arrive souvent de récupérer du sang afin de le réinjecter dans la terre d’un bonsaï conservé depuis des siècles. Cet arbre minuscule, pourrait être la clé de son salut face à sa fatalité…