Critique de Fanboys

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 2.5/5 (2 votes cast)

 

Fanboys

De Kyle Newman

Avec Sam Huntington, Kristen Bell, Dan Fogler, Jay Baruchel, Chris Marquette, Seth Rogen et Danny Trejo

Etats-Unis – 2008 – 1h30

Rating: ★★★☆☆

fanboy-1/" rel="attachment wp-att-8377">

En 1998, le compte à rebours pour la sortie de La Menace fantôme est lancé. Lors d’une fête Eric, jeune vendeur dans la prestigieuse concession automobile son père, retrouve Linus, Hutch et Windows, trois amis qu’il n’a plus revus depuis les années où il était fan de Star Wars. Apprenant que Linus est atteint d’un cancer qui ne lui laisse que quelques mois à vivre, Eric propose à ses amis de traverser le pays en direction du Skywalker Ranch de George Lucas. Leur but : dérober une copie du prochain Star Wars. Rejoint par Zoe, une geekette acerbe campée par Kristen Bell, le groupe va devoir affronter de nombreux obstacles pour accomplir sa quête.

L’utilisation de la culture geek dans la comédie est un art délicat qui nécessite de sérieuses connaissances pour éviter que tout s’effondre dans la caricature lourdement potache. Dès les premières minutes de Fanboys, on peut rester perplexe devant la présentation de personnages déjà stéréotypés : un gros extraverti qui déteste les fans de Star Trek, un binocleux à la timidité maladive, un mec sympa qui va mourir… Mais puisque Star Wars est basé sur des stéréotypes, on ne pourrait trop blâmer un film qui se veut avant tout nostalgique d’un âge bête (l’adolescence) mais heureux où l’amitié se définit souvent par les mêmes goûts culturels. Ici la saga de George Lucas devient une toile de fond référentielle à une comédie régressive qui, comme Supergrave de Greg Mottola (où l’on retrouvait Seth Rogen), porte sur la fidélité aux amis d’enfance.

 

 

Passé donc sur une introduction faiblarde, Fanboys finit par trouver ses rails lors de la première confrontation avec les Trekkies, ces fans de Star Trek ennemis naturels des fans de Star Wars. En donnant de l’emphase à des scènes d’action souvent ridicules, Kyle Newman parvient à sortir son film du cosplay hystérique pour le transformer en road-movie bordélique où les caméos (Carrie Fisher, Billy Dee Williams, William Shatner, Kevin Smith…) défilent en mode hyper-espace. Multipliant les emprunts et les clins d’œil à la première trilogie Star Wars, Fanboys joue pour et avec les fans dans un respect presque religieux pour l’œuvre originelle, transformant le Skylwalker Ranch en Etoile Noire et les héros tour à tour en Luke Skywalker, Han Solo, Princesse Leia, C-3PO…

Sorti aux Etats-Unis il y a déjà trois ans, Fanboys est un DTV sympathique, assez drôle pour rendre ses personnages attachants. Quant au revival Amblin que semble promettre le très prochain Super 8 de J.J. Abrams, il est peut-être déjà présent depuis quelques temps avec des films comme Scott Pilgrim, Paul, Suck et donc Fanboys, autant de comédies souvent fantastiques qui montrent la difficulté de grandir dans les années 2000 pour ceux qui furent adolescents durant les deux décennies précédentes.

 

The Vug

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About The Vug

Utilisant que très rarement sa soucoupe volante en raison de son mal des transports, The Vug passe ses journées devant la télévision en se gavant de nicotine (l’unique aliment terrien qu’il peut supporter). En attente d’une régularisation de sa situation (ses papiers d’identité n’étant pas reconnus par l’administration), il descend régulièrement au bistrot en bas de chez lui, toujours accueilli par le patron d’un affectueux « Et un p’tit blanc pour le p’tit gris ! ».