Critique de Pirates des Caraïbes: la Fontaine de Jouvence

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 2.0/5 (1 vote cast)

 

Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides

de Rob Marshall

avec Johnny Depp, Penelope Cruz et Geoffrey Rush

Etats-Unis – 2011 – 2h20

Rating: ★☆☆☆☆

Jack Sparrow revient et fait la bagarre contre des officiers anglais avant de se rendre compte que quelqu’un a usurpé son identité et veut partir à la recherche de la fontaine de jouvence.

Bon, vous connaissez le concept, des personnages secondaires pas trop charismatiques laissant la place d’honneur à Johnny Depp, le pirate calculateur qui a l’air débile mais en vrai a tout prévu. Un premier opus sympathique, un deuxième assez pourri et un troisième vraiment cool, jusqu’au boutiste.

Bah là, c’est plus ça, ce quatrième opus est nul. Rob Marshall prend les rennes de la fontaine de jouvence et en fait une fontaine de merde. Incohérent, bavard pour ne rien dire, pas inspiré, le film cumule les défauts et ne sait plus comment explorer son background jusque là plutôt chéri par ses créateurs. Ainsi, Barbe Noire devient juste un méchant comme un autre, un gros bourrin sans personnalité à part « Eh, je suis super méchant et je fais un peu de magie ». Ouais, SUPER ! Sa magie zombifie les gens et ce thème qui aurait pu être sympa n’est pas exploité plus que ça, ni le reste du bestiaire du film, sirènes, fontaine de jouvence etc.

Le capitaine Jack Sparrow ici est juste un fou victime des évènements et n’a plus ce côté intelligent qui lui était donné dans les premiers, les personnages secondaires sont inexistants et la pauvre Penelope Cruz est là juste pour sa gueule et ses seins, d’ailleurs, c’est pour elle que je donne le point que je donne au film.

Je n’en parlerai pas plus car je ne me souviens pas de plus, c’est nul.

Ah, la 3D ne sert à rien, elle est aussi plate et moche qu’une ex du collège.

Skreemer

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Skreemer

Comme le dirait son bon pote Brassens, « Autrefois, quand j’etais marmot, J’avais la phobie des gros mots, Et si je pensais «merde» tout bas, je ne le disais pas… Mais Aujourd’hui que mon gagne-pain c’est de parler comme un turlupin, Je ne pense plus «merde» pardi ! mais je le dis. » En plus de tout ça, Skreemer a un goût certain pour la bagarre verbale avec les cons, les livres, les films et les bandes dessinées. Ses biscuits préférés sont les Hello Kitty à la fraise et il a toujours du Coca-Light et des clopes chez lui au cas où une demoiselle passerait. Par contre, il fait de longues phrases sans fin, avec plein de virgules dedans et n’aime pas les tomates. De plus, il est petit en taille et compense en utilisant du verlan.