Critique de Thor

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 2.5/5 (4 votes cast)

 

Thor

de Kenneth Branagh

avec Chris Hemsworth, Natalie Portman et Anthony Hopkins

Etats-Unis – 2011 – 1h54

Rating: ★★★★☆

 

Thor, fils du tout puissant Odin est voué à diriger Asgard, le royaume des dieux nordiques. Mais c’est sans compter sur son arrogance légendaire qui le fait choir sur Terre où il se retrouve en exil alors que son frère, Loki fait tout pour usurper le trône et semer la zizanie.

Frère, père, royaume, Dieux ? Quoi de plus logique, adaptation de comics ou pas, de choisir Kenneth Branagh pour diriger un film de cette ampleur ?

En effet, l’homme qui met en image les pièces de Shakespeare a ici de quoi s ‘en donner à cœur joie, et il le fait. Les enjeux principaux sont de nature tragique et fonctionnent parfaitement transposées à l’écran, que les personnages soient fantastiques ou pas. Ainsi, les relations entre les personnages et la puissance d’évocation de ceux-ci font qu’il est difficile de ne pas être happé dans ce monde de trahisons, de pouvoir et d’intérêt. Je n’avais pas trop peur pour cela, malgré une première bande annonce assez bancale.

 

 

Ce dont j’avais peur, c’était le look, l’imagerie qui avait l’air kitsch au possible, et c’est une agréable surprise de voir que non seulement ce n’est pas ridicule, ni parfois, ni tout le temps, ce n’est JAMAIS ridicule, le film transpire le premier degré et on voit que malgré quelques touches d’humour (pas embêtantes d’ailleurs), les personnes derrière l’écriture comme la réalisation ont pris leur film au sérieux et ne nous livrent pas une énième adaptation édulcorée et pseudo cynique, non, nous sommes DANS Asgard, et ça fait plaisir, vraiment.

Plaisir de voir un univers original, des personnages, des costumes jamais portés à l’écran, une envie de se démarquer sans pour autant faire le malin. La réalisation fait plus que tenir la route, même si Branagh n’a pas la patte d’un grand. Les combats sont courts, nerveux, violents comme en témoigne une des premières scènes du film. L’action n’est d’ailleurs pas omniprésente et ce n’est pas un mal, les conflits du film sont bien plus intéressants à voir.

La seule chose que je pourrais reprocher au film, c’est un léger ventre mou lorsque Thor est sur Terre et a accepté sa destinée d’exilé, et aussi un manque de vision forte et de réelle âme, mais le savoir-faire en fait une très bonne surprise que je placerais sûrement au même niveau que le premier opus dIron Man.

Je veux une suite maintenant.

(P.S. n’oubliez pas de rester après le générique)

Skreemer

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About Skreemer

Comme le dirait son bon pote Brassens, « Autrefois, quand j’etais marmot, J’avais la phobie des gros mots, Et si je pensais «merde» tout bas, je ne le disais pas… Mais Aujourd’hui que mon gagne-pain c’est de parler comme un turlupin, Je ne pense plus «merde» pardi ! mais je le dis. » En plus de tout ça, Skreemer a un goût certain pour la bagarre verbale avec les cons, les livres, les films et les bandes dessinées. Ses biscuits préférés sont les Hello Kitty à la fraise et il a toujours du Coca-Light et des clopes chez lui au cas où une demoiselle passerait. Par contre, il fait de longues phrases sans fin, avec plein de virgules dedans et n’aime pas les tomates. De plus, il est petit en taille et compense en utilisant du verlan.