Critique de Machete

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 4.7/5 (3 votes cast)

 

Machete

De Robert Rodriguez et Ethan Maniquis

Avec Danny Trejo, Michelle Rodriguez, Jessica Alba, Robert de Niro, Lindsay Lohan, Cheech Marin, Jeff Fahey, Steven Seagal, Don Johnson et Tom Savini

Etats-Unis – 2010 – 1h45

Rating: ★★★★☆

Ancien flic mexicain laissé pour mort par un baron de la drogue, Machete vagabonde dans une ville du Texas où il est approché par un homme d’affaire qui lui propose 150 000 dollars pour assassiner un député ultraconservateur. Acceptant le contrat, Machete découvre trop tard qu’il n’a été engagé que pour servir de bouc-émissaire dans une machination politico-mafieuse. Traqué de toute part, l’immigré mexicain, qui préfère les armes blanches aux armes à feu, va donner du fil à retordre à tous ceux qui cherchent à l’éliminer.

A la base, Machete n’était qu’un protagoniste du film Spy Kids de Robert Rodriguez qui brodera sur le personnage afin de faire l’une des fameuses fausses bandes-annonces du diptyque Grindhouse, coréalisé en 2007 avec Quentin Tarantino. Devant l’engouement des fans pour ces deux petites minutes devenues cultes, et surtout celui de Tarantino et de Trejo, le réalisateur de Sin City et d’Une Nuit en Enfer avait annoncé qu’il tirerait un long-métrage de ce faux trailer. Mais l’inégalité de la filmographie de Rodriguez laissait poindre le sentiment que Machete version long format allait être une forte déception, les meilleures blagues étant souvent les plus courtes.

Il n’en est rien. Machete se révèle dès les premières minutes comme une énorme surprise, un festival d’action, de gags et de gore, le tout servi par un casting de folie. Nous retrouvons donc Danny Trejo (dans un rôle à la hauteur de son physique), Jeff Fahey (l’homme d’affaire véreux) et l’incontournable Cheech Marin (en prêtre flingueur), tous trois déjà présents dans la bande-annonce originale. Auxquels se rajoutent désormais Robert de Niro, Tom Savini, Lindsay Lohan et surtout deux légendes déchues à contre-emploi: Don Johnson interprète un chef de milice texan raciste et Steven Seagal, refoulé du casting d’Expendables, endosse quant à lui le rôle du grand méchant. Sans oublier Michelle Rodriguez et Jessica Alba qui campent deux Mexicaines fortes en caractère, chacune d’un côté de la loi.

Aidé à la réalisation par son monteur Ethan Maniquis, Robert Rodriguez reprend plan par plan la quasi-totalité de ceux présents dans la fausse bande-annonce, tout en prenant soin d’enrichir son scénario d’intrigues secondaires, tissant une toile bien plus complexe que ce à quoi l’on pouvait s’attendre, où chaque personnage trouve une raison de se venger d’un autre. La revanche de Machete sur le gros bonnet qui a décimé sa famille fait ainsi résonnance à celle de tout un peuple d’immigrés mexicains (que Rodriguez met en scène dans les métiers les plus ingrats) face à un système corrompu et raciste lors d’un final guerrier digne d’un péplum trash.

Excellente surprise donc que ce Machete qui permet à Robert Rodriguez d’atteindre enfin le summum de son art et de signer le chef-d’œuvre qui manquait à la Mexploitation.

The Vug

Acheter le DVD sur Amazon:

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About The Vug

Utilisant que très rarement sa soucoupe volante en raison de son mal des transports, The Vug passe ses journées devant la télévision en se gavant de nicotine (l’unique aliment terrien qu’il peut supporter). En attente d’une régularisation de sa situation (ses papiers d’identité n’étant pas reconnus par l’administration), il descend régulièrement au bistrot en bas de chez lui, toujours accueilli par le patron d’un affectueux « Et un p’tit blanc pour le p’tit gris ! ».