Critique Le Monde sur le Fil

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 2.5/5 (2 votes cast)

Welt am Draht

De Rainer Werner Fassbinder

Avec Klaus Löwitsch, Barbara Valentin, Adrian Hoven, Mascha Rabben et Eddie Constantine

RFA – 1973 – 3h25

Rating: ★★★☆☆

Prenant la direction d’un institut travaillant sur la simulation de mondes artificiels, le Dr Stiller apprend que son prédécesseur a été victime d’un étrange accident suite à une découverte importante. Lors d’une soirée, il voit disparaître Lause, le responsable de la sécurité. Menant son enquête, le Dr Stiller découvre que plus personne ne se souvient de Lause, comme s’il semblait avoir disparu de la réalité.

Dans notre dossier sur la Perception de la réalité, nous parlions de Passé Virtuel, une production de Roland Emmerich qui s’inspirait du roman Simulacron 3. C’était oublier l’adaptation que Rainer Werner Fassbinder fit pour la télévision en 1973 dans un film en deux parties qui ressort ces jours-ci en DVD. En effet, le futur réalisateur du Mariage de Maria Braun s’était précédemment emparé du classique SF de Daniel Galouye où des êtres qui se croyaient humains découvrent qu’ils sont issus d’une simulation électronique.

Bien plus fidèle au roman, Le Monde sur le Fil s’étend sur plus de trois heures, privilégiant les dialogues aux effets spéciaux. De ces derniers, le film en est effectivement avare. Il faudra se contenter de diodes qui clignotent et de casques de moto à peine modifiés pour voyager dans les mondes virtuels. A l’instar d’Alphaville de Godard, Fassbinder opte pour une représentation sans fioriture d’un monde futuriste en gardant les éléments distinctifs de sa propre époque. Rien de bandant pour le spectateur avide de dépaysement qui devra suivre le Dr Stiller dans sa longue recherche de la vérité. Funky comme un morceau de Kraftwerk et austère comme un épisode de Derrick, Welt am Draht (le titre allemand) relève de la SF cérébrale et minimaliste qui, à l’inverse d’Avatar, réclame donc beaucoup d’attention de son public.

Néanmoins, la densité vertigineuse du récit sur la nature de la réalité place Le Monde sur le Fil en précurseur du genre, bien avant les premières adaptations cinématographiques des histoires de Philip K. Dick. Il satisfera donc l’intérêt des fans les plus durs de la science-fiction. Pour les autres, il s’agira d’un test de résistance au genre.

The Vug

Acheter le DVD sur Amazon:

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About The Vug

Utilisant que très rarement sa soucoupe volante en raison de son mal des transports, The Vug passe ses journées devant la télévision en se gavant de nicotine (l’unique aliment terrien qu’il peut supporter). En attente d’une régularisation de sa situation (ses papiers d’identité n’étant pas reconnus par l’administration), il descend régulièrement au bistrot en bas de chez lui, toujours accueilli par le patron d’un affectueux « Et un p’tit blanc pour le p’tit gris ! ».