Critique d’Inception

VN:F [1.9.22_1171]
Notez ce film
Rating: 3.6/5 (12 votes cast)

 

Inception

De Christopher Nolan

Avec Leonardo DiCaprio, Marion Cotillard, Ellen Page, Cillian Murphy, Joseph Gordon-Levitt, Ken Watanabe, Tom Hardy, Tom Berenger et Michael Caine

Etats-Unis/Royaume-Unis – 2010 – 2h28

Rating: ★★★★★

Dom Cobb est un extracteur, c’est-à-dire un cambrioleur capable d’évoluer dans l’inconscient des individus pour voler leurs secrets. Evoluant dans le cadre de l’espionnage industriel, il conçoit avec son équipe des mondes oniriques à plusieurs niveaux dans lesquels il effectue ses contrats. Lors d’une mission pour le compte d’une firme japonaise, il doit pénétrer l’esprit de Fischer, l’héritier d’un magnat de l’énergie, afin d’y implanter une idée, procédé périlleux appelé inception. Mais le plan bien huilé de Cobb pour y parvenir commence à prendre l’eau quand les démons de son propre inconscient font irruption dans les rêves de Fischer.

Bon, je ne sais pas si je suis bien clair là mais, cinématographiquement, ça donne à peu près ceci : des passagers d’un avion rêvent qu’ils sont dans une camionnette en chute libre et, tandis qu’ils tombent, ils rêvent qu’ils sont en état d’apesanteur dans un ascenseur et, pendant qu’ils flottent dans les airs ils rêvent de… etc. etc.

Inception joue donc avec la déformation de l’espace et les superpositions de temporalités dans des univers gigognes que n’aurait pas reniés Philip K. Dick. Le scénario de Christopher Nolan est complexe, voire tortueux, mais également habile à ne pas perdre son spectateur en route (malgré ses 2h30), contrairement à l’inexcusable Shutter Island de Scorsese dans lequel officiait déjà Leonardo DiCaprio (dans un rôle pas si éloigné d’ailleurs). Ce dernier porte à nouveau toute l’épaisseur psychologique du film avec le personnage de Cobb, braqueur de pensées évoluant dans ces mondes parallèles illusoires et éphémères, tiraillé entre la mission qui pourra le rédempter auprès de ses enfants et la tentation d’errer pour l’éternité dans les limbes avec le souvenir de sa défunte épouse (Marion Cotillard qui traîne encore avec elle le fantôme d’Edith Piaf).

Film d’action ambitieux, Inception confirme tout le bien que l’on pense du réalisateur du Prestige et de Dark Knight, l’un des rares aujourd’hui à savoir faire des blockbusters intelligents et de la SF de qualité.

The Vug

Acheter le DVD sur Amazon:

Partager cet article
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • email

About The Vug

Utilisant que très rarement sa soucoupe volante en raison de son mal des transports, The Vug passe ses journées devant la télévision en se gavant de nicotine (l’unique aliment terrien qu’il peut supporter). En attente d’une régularisation de sa situation (ses papiers d’identité n’étant pas reconnus par l’administration), il descend régulièrement au bistrot en bas de chez lui, toujours accueilli par le patron d’un affectueux « Et un p’tit blanc pour le p’tit gris ! ».